Voyant que Paris allait être reconquis par les troupes de Thiers, les Communards - qui avaient pris possession de la ville en mars 1871 - mettent le feu entre le 21 et le 28 mai 1871 à tous les monuments symboliques de Paris.

Les motifs de cet acte sont multiples. Politique de la "terre brûlée" pour retarder l'avancée des troupes, destruction des symboles du pouvoir contre lequel se battait la Commune....

Tout est méthodiquement organisé: des charettes remplies de poix et de paille sont entassées dans les monuments. Des bâteaux remplis de pétrole ont même été mis à brûler sous les ponts parisiens. 

Tout Paris est en feu...La Cour des Comptes, le palais des Tuileries et les Greniers d'abondance (qui stockaient l'approvisionnement en grain de la capitale) disparaissent dans ces incendies. L'Hôtel de Ville sera, lui, reconstruit par la République.

Cet événement historique marque profondément l'architecture parisienne et donne lieu à l'un des tous premiers reportages photographiques qui témoigne des destructions liées à un conflit. Le temps de pose de la prise de vue étant trop long à l'époque, l'action en elle-même ne pouvait être capturée. Ce sont les ruines résultant du conflit qui ont été le sujet des photographes.

Voici une sélection de ces photographies prises par Jacques Alexandre FerrierCharles Perier  et Lucien Hervé.