Rossane Lurçat

(russe-française 1984 - 1954)

Rossane Lurçat est une artiste peintre, sculpteur, graveur et lithographe française d'origine russe née en 1894 dans la Russie Impériale. Elle était aussi poète, écrivain et musicienne.

 

Rossane est venue au monde sous le nom  de Rossane Timotheeff ( ou plutôt Thimotheeva, car les noms de famille s'accordent en genre en langue russe). 

Elle désire entreprendre des études artistiques pour devenir peintre, mais l'arrivée de la guerre de 14 et de la révolution russe l'empêche de réaliser son projet.

Elle émigre après la révolution russe, épouse un Roumain du nom de Soskice. Le couple part aux Etats-Unis et Rossane donne naissance à un fils, Victor, à New York. 

Après son divorce, elle gagne Paris avec son fils Victor, décidée à se battre pour parvenir à acquérir une formation artistique. C'est au cours de ses efforts qu'elle rencontre Jean Lurçat.

Ils se marient le 12 mai 1931 et Lurçat traite Victor comme son propre fils. Rossane Lurçat s'oriente de plus en plus vers la sculpture et Jean Lurçat conseille à son épouse d' entrer dans l'atelier de Bourdelle, où elle acquiert enfin la pratique et l'enseignement dont elle rêvait.

Rossane Lurçat commence à élaborer une oeuvre très puissante, où une place importante revient à l'art du portrait. Elle ne sculpte pas autant qu'elle le voudrait, faute de place.

La guerre interrompt son travail. Jean Lurçat se lance dans la résistance .

La tragique mort de son fils Victor Soskice, résistant dans le réseau anglais SOE et éxécuté en Allemagne à la fin de la guerre affecte Rossane profondément.

En 1945, le couple achète le chateau des Tours de Saint-Laurent dans le Lot, une propriété dont Jean Lurçat était tombé amoureux au cours de ses années de résistance.

Rossane y installe son atelier au fond du parc. Elle crée en solitaire, loin de l'agitation de la maison principale, où Jean Lurçat forme ses élèves. Ce deuxième temps de sa carrière s'oriente autour de la sculpture, et Rossane met à profit l'espace dont elle dispose pour entreprendre des oeuvres de grande dimension. Elle pratique aussi beaucoup la musique, jouant du bandonéon pour animer les bals de Saint-Céré.

Elle meurt d'un cancer à l'age de soixante ans.

Sn oeuvre est peu connue et reste en grande partie à découvrir, car Rossane a toujours développé son travail en secret, étouffée par la notoriété de son mari.

On peut visiter son atelier, où sont exposés quelques-unes de ses oeuvres, sur demande à l’Atelier-Musée Lurçat, à St Laurent les Tours.

Bibliographie:

Article pour les cent-vingt ans de sa naissance