Mariette Lydis

(Austro-Franco-Argentine 1887 - 1970)

"Mariette Lydis est le peintre le plus paradisiaque du monde" Joseph Delteil. 1928

 

Mariette Lydis est une artiste peintre, graveur, illustratrice d’origine juive autrichienne. Citoyenne du monde, elle vit successivement en Autriche-Hongrie, en Grèce, en Italie, puis en France et en Angleterre.

Ses origines la contraignent à s’exiler d’Europe en 1939. Elle prend la nationalité argentine et meurt à Buenos Aires en 1970.

Mariette Lydis est née Marietta Ronsperger, dans la Vienne impériale, au sein d’une famille juive où l’on cultivait les arts par tradition. Comme de nombreuses jeunes filles juives de bonne famille, elle est formée à la peinture par les artistes de la Secession viennoise, que leur manque de succès contraignait à enseigner. Elle eut ainsi la possibilité de travailler avec Egon Schiele, tout comme Lily Steiner .

Elle débute sa carrière artistique sous le nom de Marietta Pachoffer Karñy, du nom de son premier mari, et signe du monogramme MPK jusqu’en 1922.
Elle prend alors pour nom d’artiste le patronyme de son deuxième mari, Jean Lydis avec lequel elle s’installe à Athènes. Son troisième mari fut un éditeur d’art renommé, le comte Giuseppe Govone.

Mariette Lydis est surtout renommée en France pour ses illustrations de livres, ses dessins et ses lithographies, mais elle laisse derrière elle une œuvre picturale de grande sensibilité, aux coloris subtils et aux compositions raffinées. Elle s’intéresse aux visages et à leurs expressions, et se consacre avec une intense acuité à la représentation de la gamme des émotions. Elle manie volontiers l'association entre des paysages et des décors poétiques, à la limite du rêve éveillé, et  des êtres plongés dans leur monde intérieur et absorbés par leur vie psychique.

Une des ses toiles, caractéristique de sa période Montparnasse, Le Music-Hall est exposée au musée La Piscine de Roubaix

Livres illustrés :
Paul Verlaine. Parallèlement. Illustré de 15 pointes sèches de Mariette Lydis. G. Guillot, 1949. 107 pages
Armand Godoy. Colloque de la Joie. Masques de Mariette Lydis impr. A. et F. Debeauve ; Emile-Paul Frères, éditeurs, 1928
Sappho, Oeuvres poétiques. Eaux-fortes de Mariette Lydis, 1933. Aux frais d’un groupe d’amateurs.

Bibliographie:
Pierre Mornand. Huit artistes du livre: Mariette Lydis, Mariano Andréu, Valentine Hugo, Vertès, Madeleine Luka, Sylvain Sauvage, Patrick de Manceau, Guy Arnoux. Imprimerie Marchand, Le Courrier graphique, 3, rue de l'Arioste, 1939
Mariette Lydis. Paris: Nouvelles Editions Françaises, 1949,  préface d'Henry de Montherlant.