Les artistes hongrois de l'Entre-Deux-Guerres ont en tête l'effervescence créative des peintres de Montparnasse et voient dans la France - et plus particulièrement la ville de Paris- un endroit qui leur permet de mettre en valeur leur art.
Beaucoup suivent les cours de l'académie Julian ou à l'académie de la Grande Chaumière où ils sont en contact avec le foisonnement d'inspiration de peintres de différentes nationalités venus en France.
La plupart des artistes figuratifs hongrois s'inscrivent dans le mouvement de l'Ecole de Paris auquel ils apportent une forme d'exaltation, parfois influencée par une certaine douceur de vivre française. Certains se font photographes et sont fascinés par les événements et traditions françaises qu'ils retranscivent dans leur art.