Pourquoi un peintre anglais ressent-il le besoin de traverser la Manche?  C'est le devenir de toute une oeuvre qui est marqué par une telle orientation. Que vont lui apporter le continent en général et la France en particulier dans sa démarche créatrice ? Les motivations se révèlent aussi diverses que les tempéraments artistiques. 

Certains peintres, comme Middleton et Paule Vezelay, cherchent l'immersion dans un courant artistique en pleine ebullition sur le continent, et recherchent l'émulation  des courants abstraits géométriques ou gestuels.

D'autres partent, comme en pélerinage, rechercher l'enseignement d'un maître, et c'est Henri Morton Colville qui vient travailler dans l'atelier d'André Lhote.

D'autres enfin, comme David Giles, se rendent en France pour se libérer de ce qu'ils ont appris et donner libre cours à leur liberté de créer.

Ils resteront sur le continent ou reviendront en Angleterre. Mais ce qui est certain, c'est que leur oeuvre sort enrichie de leur démarche aventureuse, comme le montrent les oeuvres que nous présentons ici.