Comment présenter et conserver une collection de photographies

La photographie est l’art plastique majeur du XXIème siècle. En effet, les nouveaux modes de communication et l’apparition des technologies fondées sur la prééminence de l’image ont donné à la photographie ses lettres de noblesse.

Face aux nouvelles expérimentations de la peinture de chevalet, à l’exubérance en grande dimension des installations plastiques et aux innovations brutales du video art, la photographie a su trouver ses collectionneurs, ses classiques, ses icônes, ses modes d’expression originaux. Ainsi le photojournalisme et la photographie de mode sont devenus des modes d’expression artistique à part entière.

Mais la photographie figure sur un support qui est par nature fragile, comme toutes les œuvres ayant le papier pour support. De plus, les tirages argentiques sont extrêmement sensibles à la lumière, et les nouveaux modes de tirage (jet d’encre, etc...) sont trop récents pour avoir fait preuve de leur durabililté.
 

Comment, en ce cas, profiter de votre collection, l’exposer, la faire admirer sans mettre en danger les tirages que vous détenez ?

Voici quelques trucs et astuces...

Comment manipuler les tirages

Avant toute chose, il importe de manipuler les tirages non montés avec des gants en tissu ou en intissé, afin de ne pas y laisser de marque de doigts. Prenez le papier par la tranche, ne mettez jamais les doigts sur l'image elle-même (même avec des gants, le sebum de la peau risque de se déposer sur la papier photo)

Lorsque vos tirages sont déjà montés (le montage est le carton qui entoure la photo sous le cadre et la met en valeur), il est important de vérifier que le montage est fait à partir d'un papier non acide, c'est à dire avec un ph neutre ou basique. En effet, le papier acide jaunit et se détériore avec le temps et/ou lorsqu'il est exposé à la lumière et/ou à la chaleur. Les papiers non acides se trouvent chez les magasins spécialisés en photo.
 

Comment choisir l'aspect esthétique d'un cadre

A chacun de privilégier la nature du cadre selon ses goûts. Cependant, il existe quelques règles générales.

Les photographes contemporains choisissent en général les baguettes d'encadrement entre deux options : une baguette étroite et épaisse, qui permet à la photo de ""jaillir"" du mur ou bien, au contraire, un cadre plat et large, qui architecture l'espace autour du cliché.

Le regard doit etre concentré sur la photo, la couleur de baguette doit donc etre neutre : pour les photos en noir et blanc, une bordure noire, argent ou blanche; pour les photos couleur, un cadre le plus discret possible, l'idéal étant un blanc proche de celui du montage.

Le bois foncé est préférable pour les photos anciennes, dont le montage sera fait sur du papier ivoire, pour ne pas faire de trop important contraste. Si vous tenez vraiment à du bois clair, il faut investir dans une belle essence de bois, pas trop présente (chêne, cérusé ou non, bouleau,etc).
 

Comment exposer les tirages

Les clichés photographiques ne doivent pas être exposés trop longtemps au jour, le mieux étant de les conserver au sec, à l'abri de la poussière et de la lumière. La meilleure façon de profiter de ses photos tout en évitant de les abîmer est de procéder à un roulement de la manière suivante :

- Choisir un cadre dont le fond est fixé avec des languettes métalliques pliables (on peut acheter un appareil spécial qui installe automatiquement ces languettes pour environ 100 euros). Il est ainsi très aisé de faire alterner les tirages dans ce meme cadre.

- Changer le cliché tous les 3 mois au plus, 15 jours pour les pièces très exposées à la lumière.

Attention à la lumière de la lune qui est redoutable, plus encore que celle du soleil (les vieux artisans verriers disent parfois d’un verre ancien devenu friable, qu’il a pris un coup de lune !). La preuve scientifique qui confirme leur expérience n'a pas encore été produite, mais dans le doute, il vaut mieux protéger les clichés de la lune comme du soleil.

Si cela vous est possible, choisissez un verre avec protection spéciale pour UV (attention: leur coût est très onéreux).

-  Rassembler les tirages non exposés dans une boîte spéciale que l’on trouve sur internet ou dans les magasins spécialisés en photo. Ce n’est pas un investissement superflu car cela permet de garder ses tirages à l’abri de la lumière (les boites sont recouvertes de toile noire faisant obstacle à tout type de rayonnement lumineux).
 

Comment faire admirer votre collection

Il est dur de se dire que, pour des raisons de prudence, ses plus beaux trophés photographiques risquent de rester cachés des regards, alors qu'on brûle de partager sa passion.

Les boites de conservation toilées permettent d'éviter ce désagrément. Ces boites ont vocation à être négligement posées sur la table basse du salon - avec des gants à l'intérieur si vous êtes vraiment exigeant. Ensuite, à vous d'amener la conversation sur vos nouvelles acquisitions, de sortir les tirages avec précaution, de faire partager la joie de la collection... Sans oublier le plaisir de jeter un dernier coup d’œil à ses images avant d’aller se coucher!