Grivoiserie

Où l'on apprend que l'Art et la Bouche sont liés de façon inextricable!

Pragmatique : Qu’est-ce qu’il y a Furetante ? Je te vois rigoler toute seule avec un petit air chafouin…

Furetante : Héhé… c’est que Cupidon est descendu sur la salle des ventes alors qu’on n’était même pas le jour de la Saint Valentin.

Pragmatique : Tu es tombée amoureuse ?!!

Furetante : Oh, moi, tu sais…ce sont toujours des histoires de tableaux…au moins un tableau, c’est toujours fidèle…
 

J’arrive dans la salle quand le crieur annonce un beau dessin XVIIIème : une allégorie de l’Amour.

Le commissaire priseur : Montrez-moi, ça m’intéresse toujours, l’amour. Même si je le préfère sans allégorie.

Cachant le tableau à la salle, il s’exclame :

- Roooooh !!! Eh bien !!!! Quel art du drapé ! C’est étonnant tout ce qui peut se cacher sous un drapé….

Un mouvement de curiosité agite l’assistance. Quelques personnes s’approchent pour mieux voir, alléchées par l’allusion.

Le commissaire priseur ravi, trompette :

- Commissionnaire, montrez à cette dame. Regardez bien madame ! …..Oh je vois que vous êtes déçue. Eh oui, le drapé cache tout ! Un drapé, au XVIII ème, ca voulait dire autorisé aux moins de 12ans…

Bon ce n’est pas tout ca ; maintenant, il faut acheter!

Personne ne se lance, aucune enchère.

Le commissaire priseur : Ah, ça ne paie plus l’amour ! Il faut croire que ce drapé est trop chaste…Bon, et maintenant, qu’est-ce qu’on vend ? 

Arrive un tableau représentant une bouche.

Le commissaire priseur : Ah, une bouche! Décidément, on reste dans le thème des plaisirs de la chair. Elle est pulpeuse, cette bouche, et accessoirement signée, datée et dédicacée. Elle est bien rouge mais je vais vous faire une confidence : elle a beau avoir toutes ces qualités à son actif, que je sois damné si je sais qui l’a peinte!

Mais c’est de la belle ouvrage.  Ca brille, les dents sont carnassières. Qui a envie de se faire mordre par cette bouche ?!! Moi, je me laisserai facilement tenter….

D’un seul coup les enchères montent.

200 euros !

- Visiblement, clame le commissaire priseur,  je suis le seul ignorant dans la salle…Vous, vous savez qui l’a peint cette bouche…

300 euros!

-  Alors c’est qui l’artiste ? Allons, dites-le moi!

400 euros!

-   Ah. Ils sont très forts. Ils savent mais ils restent muets.

 Apostrophant la bouche :

-   Ah si tu pouvais parler !

500 euros!

- Adjugé à un connaisseur en baiser. Quelqu’un qui sait y aller en profondeur !