La photographie de théâtre: un art plus exigeant?

Au sein du photojournalisme, la photographie de théâtre occupe une place à part. C’est un art complexe car le photographe se trouve confronté à plusieurs exigences.

UNE ŒUVRE-TÉMOIN

Il a pour mission de restituer l’ambiance du spectacle pour donner envie aux spectateurs de s’y rendre. Les photos de théâtre sont en effet utilisées par les journaux ou les affiches pour illustrer l’actualité théâtrale. Mais le photographe doit en même temps livrer une œuvre d’art qui lui est propre et pas seulement illustrative et plate.

CHASSÉ-CROISÉ D’ARTISTES

Au théâtre, le photographe se trouve face à la création de plusieurs autres artistes :
 
- Le metteur en scène qui occupe et organise l’espace de la scène selon sa propre volonté,
 
- Le créateur des lumières qui manipule la lumière de façon le plus souvent opposée aux exigences d’un objectif de photographe (lumières croisées, de sources différentes, intensité trop vive, risque de saturation),
 
- Les acteurs dont les visages sont toujours « habillés » par ce qu’ils veulent transmettre. Ils se meuvent et prennent des poses au milieu des ensembles d’objets qui constituent le décor selon des angles et des intentions destinés à la vision du spectateur.
 

LE REGARD DU PHOTOGRAPHE DE THÉÂTRE

Mais le photographe de théâtre ne peut se contenter d’être un spectateur parmi tant d’autres, c’est l’individualité de son regard d'artiste qu’il doit apporter et il lui faut trouver sa place. Le risque pour lui est de se laisser dépasser par les artistes qu’il sert et de faire une photo fade, purement servile.
 
S’il arrive au contraire à y insuffler son impulsion créatrice, surgit alors un chef d’œuvre qui immortalise à la fois un instant unique et l’émotion traduite par les acteurs. La dimension scénique rend alors souvent grandiose le visuel élaboré des photographies de théâtre. 
 
 
Pour creuser le sujet, découvrez l’Historique de la photographie de spectacle, des débuts à Roger Pic et aux années 1950