Bona

(italienne 1926-2000)
Bona de Mandiargues en 1952. Photo Henri Cartier-Bresson (détail)

Bonaventure de Mandiargues, dite Bona, est une artiste surréaliste peintre, graveur, lithographe, affichiste, poète et écrivain italienne née en 1926.

Née à Rome, Bona Tibertelli de Pisis, est fascinée par les travaux de son oncle Filippo de Pisis, peintre de la tendance métaphysique. Elle n'a pas 6 ans et elle sait déjà que c'est "ce qu'elle veut faire". Elle s'inscrira dans un atelier d'art à Modène, contre l'avis de tous, puis étudie l'art à Venise. Familière de l'oeuvre de Giotto ou de Chirico, elle peint également à la manière métaphysique.

A Paris où elle s'installe, elle fréquente le groupe de surréalistes mené par André Breton dont fait partie le poète André Pieyre de Mandiargues…qu'elle épouse en
1950. Comme André Breton, ils "font le voyage au Mexique". Ils sont envoutés par la magie puissante des lieux, notamment Aztèques, et fascinés par la vie des mexicains. De plus, les toiles qu'elle y a apportées rencontrent un vrai succès. Mais au Mexique c'est surtout à la photo que Bona se consacre.

De retour en France après ce long séjour, elle est l'une des rares femmes reconnue à la fois comme inspiratrice et creatrice du groupe surréaliste. Elle expose régulièrement avec le groupe en France ou en Italie, notamment dans l'Exposition internationale du surréalisme de 1959, ou en solo dans des galeries célèbres (Charpentier en 1964) Isy Brachot (1969).

A la différence des hommes du mouvement surréaliste qui construisent un féminin fantasmé et érotique, les artistes femmes se sont souvent photographiées, représentées, ont construit des personnages, cherchant dans la photo et la composition une autre représentation d'elles-mêmes.

Dans le pur esprit surréaliste, Bona mène parallèlement une carrière littéraire et publie régulièrement des romans et poèmes, y compris des oeuvres autobiographiques, comme le fera Frida Kahlo.

Elle publie ses souvenirs d'enfance peu de temps avant sa mort en l'an 2000.

Pour en savoir plus:
-blog Zaz Zeitoun mind

(Cet article a été rédigé en collaboration avec Claude Leger) 

 

Photographie : Bona de Mandiargues en 1952. Photographie ©Henri Cartier-Bresson (détail)