Hans Richter

(Américain 1888 - 1976)

Hans Richter est un peintre et cinéaste américain, d'origine allemande, né à Berlin (Allemagne) en 1888, décédé à Locarno (Suisse) en 1976.
Il fait ses études à l'Académie des Beaux-Arts de Berlin en 1908, puis l'Académie de Weimar en 1909.

Les premiers contacts de Richter avec l'expressionnisme eurent lieu grâce au groupe le Cavalier bleu en 1912 puis grâce au magazine Der Sturm. Lors de sa première exposition à Munich, en 1916, il se joignit au groupe dada de Zurich. L’esprit de révolte persifleur véhiculé par la pensée dadaïste, tout comme la contestation radicale de l’ordre social établi marqueront définitivement Richter. Il se lance alors dans une peinture principalement abstraite, fondée sur la décomposition du mouvement.

Hans Richter commença au début des années 20 à peindre, sur rouleau, des rythmes abstraits qui s'animent (Preludium, 1919, Fugue 20, 1920). Pour Richter, les années 20 sont en partie consacrées à la théorisation et l’écriture. Il devient le créateur de G., publication pour artistes dont la typographie révolutionnaire serait à l’origine du « Constructivisme » qu’adoptera le jeune régime soviétique.

Mais cette décennie marque surtout le passage de Hans Richter au cinema. Grâce à ses recherches, il réalisa un film abstrait Rhythmus 21, suivi de plusieurs autres films.

Hans Richter fait partie de ces artistes engagés politiquement qui furent contraint de fuir leur patrie lors de la Seconde Guerre Mondiale. Il part en URSS puis aux États-Unis en 1941 où il se consacre à l'enseignement et au cinéma. Parallèlement à sa fonction de directeur de l’Institut technique du film au City College de New-York , il realise plusieurs films.

Ses films d’inspiration surréaliste, dans lesquels il a fait appel à la collaboration des plus grands artistes de son temps ( Calder, Man Ray, Marcel Duchamp, Cocteau,etc) représentent l’une des  aventures artistiques les plus marquantes de l’histoire du cinema d’avant-garde. Les éléments autobiographiques, l'exil en URSS, en Suisse, puis aux USA et la rupture avec le communisme, y jouent un rôle important.

Il tourne notamment 8x8 en 1956-1957, film-collage construit sur des poèmes dadaïstes des années1916-1917.

Continuant son œuvre picturale, il compose des toiles lyriques, très colorées. Il évolue ensuite vers une abstraction plus géométrique, dominée par un graphisme dépouillé, mais rythmé (Piccolo Castello, 1961).

Adapte d’un art total, Hans Richter s’est exprimé en utilisant nombre des courants artistiques de son époque, sans se cantonner à une seule discipline. De l’expressionnisme -à travers le Cavalier Bleu- au Dadaïsme, du surréalisme à l’abstraction geométrique puis lyrique, il imprime toujours sa marque  personnelle, faite de rigueur methodique au service d’une inventivité foisonnante. Dans ses œuvres, abstraites ou figuratives, picturales ou cinematographiques, on est frappé par son souci de la division de l’espace comme moyen de véhiculer et d’imposer une émotion.

Sources: Court circuit, wikipedia