Date de création : 
1825
Technique : 
Support : 
papier filigranné
Dimensions : 
Lithographie: 35cm x 25,5cm. Montage 50cm x 40cm. Cadre:
Inscription : 
Signé dans la planche par le dessinateur en bas à droite, mention du nom du graveur en bas à gauche
Etat de l'œuvre : 
Excellent. Infimes rousseurs
Domaines : 
Période : 
195 €
L'œuvre

Costumes d'été. Lithographie d'humour.

Période romantique

Dessin de Carle Vernet lithographié par Delpech.

Montage avec biseau anglais et filet doré.

Qu'en dire ?

Un chien de bonne mine vêtu à la dernière mode de 1825 fait le beau devant deux élégantes caniches, tandis qu'un petit King Charles lui lève son chapeau.

Dessiner des têtes d'animaux sur des corps d'hommes, quelle meilleure façon de se moquer des travers humains ?

Sous l'ancien régime, c'étaient les singes qui étaient en faveur, on reproduisait en porcelaine des orchestres de singes, on décorait les murs avec des " singeries".

Sous la restauration des Bourbons, Carle Vernet reprend la même source d'inspiration mais, cette fois, ce sont des chiens dont il utilise les caractéristiques.

L'homme, puissant et fortuné, est dépeint sous les traits d'un mâtin, les femmes sont de coquets caniches. Elles ont quelque chose de famélique, la maigreur étant devenue à la mode sous l'acétique Charles X.

Cette lithographie montre bien le talent de Carle Vernet, à la fois artistique et politique.

Le dessin est virtuose, la composition attire l'oeil.  Le trait caustique est , quant à lui, suffisamment léger pour plaire à ceux-là même qu'il moque. 

Vernet a traversé la Royauté, la Révolution, l'Empire et la Restauration sans perdre la faveur de sa clientèle ni se faire des ennemis des puissants. Cette plaisante caricature nous aide à comprendre pourquoi.

 

L'artiste

Vernet

Carle

Antoine Charles Horace Vernet, est un peintre, graveur, lithographe et illustrateur français né à Bordeaux en 1758.

Il fait partie d'une lignée d'artiste qui ont traversé les années troublées de la fin du XVIIIeme et du début du XIXeme siècle en s'adaptant et même en modelant les différentes sensibilités artistiques qui s'épanouirent de Louis XVI à Louis-Philippe. Ils se formaient de père en fils et confortaient mutuellement leurs carrières.