Encre. Dessin automatique de Souzouki. Le rat noir de la Comédie Française.1980.
Date de création : 
1980
Technique : 
Support : 
Papier
Dimensions : 
dessin : 10 cm x 14,5 cm, cadre 33cm x 27cm
Inscription : 
Daté en bas à gauche, textes divers avec mention du nom du peintre .
Etat de l'œuvre : 
Excellent. Coin du bas à droite froissé par un point de colle
Domaines : 
Période : 
150 €
L'œuvre

Autour d'une femme couchée sur un lit, des bulles de texte permettent à Souzouki de commenter son oeuvre.

Dessin automatique surréaliste. 1980.

Artistes japonais à Paris.

Qu'en dire ?

Cette oeuvre a été composée selon le principe de dessin automatique.

Souzouki continue, près de cinquante ans après ses premières expériences de cette fameuse technique de création surréaliste, à expérimenter cette manière instinctive de créer. Cette fidélité prouve combien cette démarche est importante pour l'artiste et donne à ce dessin une importance particulière.

L'artiste a laissé courir sa plume sur le papier puis, sans utiliser le filtre de la réflexion consciente, a ajouté les commentaires qui lui venaient à l'esprit. Il en résulte une plongée dans l'univers créatif de Souzouki, avec ses phantasmes, son imaginaire un peu cru, ses espérances et ses désirs. On retrouve l'espoir de reconnaissance, l'interrogation face à la culture occidentale ( la comédie française ), l'association de mot qui conduit au théatre, l'ami d'une jeunesse envolée (Cocteau), le tout saupoudré d'une pincée d'humour scatologique.

Les lignes de la composition sont harmonieuses, rééquilibrées par les philactères. Le français très personnel que le peintre utilise dans ses commentaires renforce l'aspect décalé de cette oeuvre surréaliste.

 

L'artiste

Souzouki

Ruytchi

Ruytchi SOUZOUKI est un artiste peintre, décorateur, illustrateur, lithographe, graveur et critique d’art japonais. Né en 1904 au Japon, il a exercé toute sa carrière à Paris.

Formation

Ruytchi Souzouki commence sa formation artistique dans son pays, où il reçoit l’enseignement du maître Sanzo Wada. Ce dernier, qui a étudié en Europe entre 1907 et 1915, initie son élève à l’art occidental.