Peinture alimentaire et guerre des sexes Humour
Furetante : Pfiouuh ! A la vente d’aujourd’hui, j’ai eu droit à un vrai festival gastronomique. Pragmatique : Ils servent des petits fours dans les ventes aux enchères maintenant ? Furetante : Mais non, je te parle de tableaux évidemment ! Tout a commencé à l’arrivée d’une immense toile représentant une langouste XIXème qui trônait, béate, avec ses pattes velues sur un immense plat d’argent. Elle avait vraiment  bonne mine, cette langouste. J’en salivais rien qu’à la voir. Le commissaire priseur : Ca, c’est de la belle peinture. Mise à prix 200 euros. Mais le crieur a beau proposer 150, puis 100 puis 50
Abstraction vs coings Humour
Furetante: Regarde, Pragmatique, cette ravissante Composition abstraite que je n’ai PAS achetée. Il n’est pas splendide, ce tableau? Pragmatique:  Attends, attends, tu ne l’as pas acheté ?... Mais alors qu’est ce qu’il fait là ?  Furetante: Non, je ne l’ai pas acheté et c’est bien pour ça qu’il est sublime! Pragmatique: Tu ne l’as as volé quand même ? Furetante: Volé ? Mais non !! Je l’ai payé mais en sous-main, sous le manteau… Pragmatique: Qu’est ce que tu racontes ! tu fais du blanchiment de tableau maintenant ?! Furetante: Pas du tout ! tout ce que je veux dire c’est que ce n’est pas moi
S'abonner à Gastronomie