Léon Belly. La Mer Morte. 1867.
Le désert, un paysage à peindre Article
  III. Dans tous les tableaux sur le désert décrit dans le précédent chapitre ( Le désert, un vide à apprivoiser)  de l'épopée des peintres du désert, le désert lui-même reste réduit à l'état de qualificatif. Il amplifie, il explique, il souligne des notions que l’artiste souhaite mettre en valeur. Mais il n'est pas encore devenu un sujet. C’est à partir du moment où le vide est représenté pour lui-même que pourra se produire un réel bouleversement artistique qui marquera l'art moderne.   3. Le désert, un paysage à peindre Si l'on observe les tableaux exposés dans les chapitres précédents, il y a un changement d'ambiance que l'on
La séduction du danger Humour
Où l'on apprend comment impressionner une salle. Pragmatique: Dis-moi donc, Furetante, à quoi penses-tu encore ? Tu n’as pas mangé un seul de tes macarons préférés ! Furetante: Hmmm ? Pragmatique: Tu es malade ? Furetante: Pire que ça ! Pragmatique: Que s’est-il passé encore ? Furetante: C’était hier, à la salle des ventes. J’étais venue en promeneuse, pour une fois je n’avais rien repéré… Pragmatique: Tu veux me faire croire ça, à moi !? Furetante:  Bon d’accord, il y avait bien ce petit autoportrait de peintre, en gants de boxe. Perdu dans une vente de succession au milieu de tableaux sans intérêt. J’avais bien rêvé d
Grivoiserie Humour
Où l'on apprend que l'Art et la Bouche sont liés de façon inextricable! Pragmatique : Qu’est-ce qu’il y a Furetante ? Je te vois rigoler toute seule avec un petit air chafouin… Furetante : Héhé… c’est que Cupidon est descendu sur la salle des ventes alors qu’on n’était même pas le jour de la Saint Valentin. Pragmatique : Tu es tombée amoureuse ?!! Furetante : Oh, moi, tu sais…ce sont toujours des histoires de tableaux…au moins un tableau, c’est toujours fidèle…   J’arrive dans la salle quand le crieur annonce un beau dessin XVIIIème : une allégorie de l’Amour. Le commissaire priseur :
Plasticien Humour
Où l'on apprend toute la valeur de la plastique Furetante : Allo ! Pragmatique? Deux jours que je n’ai pas de tes nouvelles… tu es en train de tout louper: je voulais te raconter mes récents achats. Tu sais, j’ai trouvé un tableau… Pragmatique l’interrompt : Au secours, Furetante ! Je n’ose plus sortir de chez moi. Furetante : Pourquoi ça ? Pragmatique : J’ai trop honte…Je voudrais être six pieds sous terre. Furetante : Qu’est ce qui s’est passé ? Pragmatique : J’étais à un diner-cocktail, tu sais, le genre « coq-etelle »: mettons-nous en avant pour impressionner la basse-cour…Et je me suis
Concours de moustaches Humour
Où l'on apprend que la moustache n'avait rien à envier à la barbe des hipsters Furetante arrive en pleurs chez Pragmatique. Pragmatique : Qu’est ce qui t’arrives ? Pourquoi pleures-tu ? Qui est mort? Furetante : Il m’a abandonnéeeee… Mon premier amour !! Il a eu le culot de me laisser seule sur cette Terre aride de désolation. Pragamtique : Mon Dieu ! Je ne savais même pas que ton Jules était malade.. Furetante : Mais non ! Pas Jules, Georges !! Georges Mathieu, il a tiré sa dernière révérence. Sans me prévenir, en plus… Pragmatique : Ça alors, tu étais proche de Georges Mathieu ! Le Georges Mathieu de l’abstraction lyrique ? Furetante :
S'abonner à Séduction