Philippe Levantal

(Français 1934)

 

«Il tente dans une recherche d’harmonie de faire éclater l’espace sous la pression de la lumière.»

                     Lydia Harambourg:

 

 

Philippe Levantal est  un artiste peintre, dessinateur, graveur et aquarelliste né en 1934. Il est aussi critique d’art et journaliste. 

Il a toujours été animé par deux passions : son art et la défense du patrimoine.

Peintre défenseur du patrimoine

Dans les années 60, il se bat pour la protection des œuvres d’art. Il réussit à attirer l’attention de Malraux sur le problème de la grande misère des musées de province et obtient du Ministère de la Culture des missions pour l’entretien des œuvres d’art.

Il est aussi missionné par le Commissariat général au Tourisme . 

C’est ainsi qu’en 1962, il réunit les œuvres d’art françaises choisies pour l’exposition Ile-de- France-Brabant qui se tient à Bruxelles la même année.

Le peintre et les mots

André Chastel lui demande de s’occuper, pour le journal Le Monde, de la rubrique  du patrimoine monumental et des secteurs sauvegardés. Il collabore aussi avec la Revue Connaissance des Arts. Il contribue ainsi à susciter auprès du public une conscience de l’existence d’un patrimoine français exceptionnel et de la nécessité de sa sauvegarde

Peintre de l'agonie des Halles

Lors de la décision politique(1969) de détruire les Halles, Levantahl fixe la beauté de ces monuments à l’encre de chine et  expose ces dessins à la Galerie de Nevers. La galerie publie 33 de ses planches sous le titre de Adieu aux Halles, avec un texte de Jean Cassou .
En 1975, lors de la démolition effective des pavillons de Baltard, la Ville de Paris  donne à Levantal mission pour fixer par le dessin les dernières heures des Halles.

Peintre de la transparence

Il est essentiellement un artiste figuratif, passionné par la transparence et la lumière. Pour lui, ses aquarelles sont des « pages de lumière ».
On ressent sa passion pour le patrimoine monumental dans ses œuvres. La construction y est toujours réfléchie et structurée, toujours une sous-tendues par des références architecturales. Son amour pour le travail de l’eau-forte lui permet d’exprimer un remarquable talent de graveur .

Son évolution le pousse aussi à aborder l’abstraction, où il recherche librement à rendre la transfiguration abstraite que subit la réalité lorsqu’elle est retenue dans les deux dimensions de la toile de l’artiste..

En 1992, ses toiles figurent dans l’exposition « De Bonnard à Baselitz » à la Bibliothèque nationale.

 

Bibliographie :

Philippe Levantal. L’intégration économique et sociale des édifices anciens. La documentation française. Paris 1969. 53 pages

Adieu aux Halles, avec un texte de Jean Cassou et dessins et commentaires de Philippe Levantal, Galerie de Nevers à Paris (1969) 

Philippe Lavantal.Le musée du XXeme siècle, drugstore culturel de demain. Combat . 1973.

 

Monographie :

 

Philippe Levantal : peinture, peinture... par Lydia Harambourg. Paris Le livre d’art. 143 pages. 2015

 

 

Photographie : Philippe Levantal en janvier 2006 à la Galerie Carantec.©Le Télégramme