Isidore Pils

(Français 1813 - 1875)

Fils d’un soldat du général Oudinot, Isidore Pils manifesta tôt ses talents. À l’âge de douze ans, il étudie avec Guillaume Lethière pendant quatre ans.

Dès 1840 il se prépare au Prix de Rome qu’il obtient en 1841 dans la catégorie peinture d’histoire avec "Saint Pierre guérissant un boiteux à la porte du Temple". Il s’ensuit un séjour à l’Académie de France à Rome à la villa Médicis, alors dirigée par Ingres.

De santé fragile, tuberculeux, il part en convalescence à Ischia pendant l’été 1839. Pendant son séjour en Italie, il visite Naples, Venise et Florence. Ses premières peintures sont d’inspiration religieuse.

Suivant les troupes françaises en Crimée (1854-1855) ou en Orient, il commence à s’orienter vers la peinture militaire.

Son œuvre la plus célèbre est "Rouget de L’Isle chantant pour la première fois la Marseillaise en 1792", chez Dietrich à Strasbourg. Ce tableau fut terminé en 1849.

En 1860, il partage son atelier à Paris, avec le peintre Alfred de Dreux. Son tableau "La fête donnée à l’Empereur et à l’Impératrice à Alger en 1860" fait partie de l’Exposition universelle de 1867.

Nommé professeur de peinture à l’École des Beaux-Arts en 1863, il part la même année, passer deux ans en Algérie où il peint, malgré la maladie. En 1867, il entre à l’Académie des Beaux-Arts.

Il peint de nombreuses scènes militaires pendant le siège de Paris par les Prussiens en 1871. Il est choisi pour exécuter une partie du plafond du grand escalier de l’Opéra de Paris.

Son style est naturaliste et orientaliste. Ulysse Butin, Édouard d'Apvril, Jules Bernard et Léon-Louis Oury comptèrent parmi ses élèves.

Au moment de sa mort en 1875, ses dernières paroles exhortent les peintres à travailler « d’après la nature ».

Source : Wikipédia