Louis-Emile Villa

(français 1836 - 1900)

Louis-Emile Villa est originaire de Montpellier, où il nait en 1836.

Il fait l'Ecole des Beaux-Arts, où il est formé dans l'atelier de Charles Gleyre, comme le fut aussi Henri Picou.

Ami de Frédéric Bazille, il partage avec lui son atelier, et leur amitié s'enrichit des deux visions stylistiques opposées qui étaient celles des deux jeunes peintres.

En 1861, Villa voit pour la première fois une de ses toiles acceptées au Salon. Il ne cessera plus d'y exposer jusqu'en 1894.

Louis-Emile Villa est un virtuose qui consacra une partie de son oeuvre aux grandes évocations romantiques. On lui doit des scènes de genre de style troubadour pleines de poésie et de raffinnement. Il fur aussi un portraitiste de renom, qui non seulement restituait la position sociale de ses modèles, mais aussi les aspects plus intimes de leurs caractères. 

Le Japon lui inspira plusieurs toiles d'une grande somptuosité, où Villa put déployer à loisir son amour pour les riches soieries et les reflets subtils des velours et des brocards.  

Louis-Emile Villa pratiqua l'exaltation de la beauté féminine d'une manière très personnelle, peignant la femme dans un écrin de pierreries et de parures d'une telle richesse que la carnation, la pureté des traits, prenaient  par contraste une intensité saississante.

Ses oeuvres sont exposées au musée Fabre, à Montpellier, ainsi qu'au musée d'Orsay.