Max Bill

(Suisse 1908 - 1994)

Max Bill est un artiste peintre, designer, sculpteur, architecte et écrivain suisse né en 1908 et mort en 1994. Il exerça également des fonctions politiques.

 Max Bill se destinait à l'origine au métier d'orfèvre mais sa découverte du travail de Le Corbusier, lors d'une conférence de celui-ci en 1926, l'impressionne tellement qu'il décide de se consacrer à l'amélioration des conditions de vie générales de l'être humain, en agissant sur son environnement de vie. Il entreprend des études d'architecte et parallèlement se consacre à une carrière artistique. Il suit les cours du Bauhaus de 1927 à 1929, où il est l'élève de Kandinsky et de Klee, mais aussi d'Albers et de Moholy-Nagy. Pour lui, l'art se définit par sa fonction, qui est une "nécessité intellectuelle". Il s'exprime uniquement à travers l'abstraction géométrique, définie par les relations mathématiques entre les formes. S'il adhère au début aux principes rigides de De Stijl, il introduit par la suite le cercle (membre de Cercle et Carré de Michel Seuphor en 1930) puis la diagonale (membre de Abstraction-Création en 1931). Son utilisation des couleurs se fait aussi plus libre, et il augmente sans cesse le nombre de nuances qu'il incorpore dans ses oeuvres, restant cependant toujours dans des teintes franches traitées en aplat.

 

Fin 1929, il s'installe à Zurich, où il se fait construire en 1933 une maison qui constitue la vitrine de ses conceptions architecturales, notamment l'utilisation d'éléments préfabriqués. Il commence à s'exprimer par la sculpture, se penchant plus particulièrement sur la place de la sculpture dans la ville

 

En 1936, il réalise le pavillon suisse de la Triennale de Milan, qui obtient le premier prix. C'est aussi à partit de cette année qu'il utilise pour la première fois le terme d'"art concret" pour définir sa conception de l'art, notion à laquelle il se référera tout au cours de sa carrière.

 

Pendant la guerre, il devient éditeur d'art, fonde une revue tout en continuant à développer en architecture l'usage du préfabriqué. Après la guerre, il prend part aux opérations de reconstruction en Europe, tout en approfondissant son oeuvre picturale. Ses sculptures s'orientent vers le monumental. Il est aussi préoccupé par la transmission et l'histoire de l'art dont il a été témoin, rédigeant et éditant de nombreuses monographies. En 1973, il réunit et fait publier le portfolio mémoriel d'Abstraction-Création. Il s'implique aussi dans la transmission, devenant professeur de création de l'environnement à l'institut des Arts Plastiques de Hambourg. Une importante exposition rétrospective itinérante lui est consacrée, en 1975 aux Etats-Unis et en 1976 en Allemagne.

 

Il meurt à Berlin en 1994

Sources : site de l'artiste (en allemand)