Eugène Deshayes

(Français 1828 - 1890)

Eugène Deshayes est un peintre paysagiste, aquarelliste, lithographe et graveur français né à Paris en 1828.
Eugène Deshayes s’est d’abord formé à la peinture dans l’atelier de son père, le peintre Jean Deshayes puis fut pris comme élève dans l’atelier d’Isabey. 
Dès l’âge de vingt ans, il voit ses envois acceptés au Salon, et il ne cessera pas d’y être représenté jusqu’en 1867.
Marqué par la sensibilité romantique qui a entouré ses années de jeunesse, Eugène Deshayes dévoue toute son oeuvre à l’apologie de la nature. Ses toiles et ses dessins sont consacrés aux paysages mais il ne cherche pas à restituer la ressemblance d’un lieu. Souvent inventées, proches de l’onirisme, ses marines, ses vues lacustres ou ses rues aux maisons étonnantes retracent toutes la solitude de l’homme face à un univers indifférent et étranger à ses désirs. Deshayes sait rendre l’humidité, la pluie et le froid des côtes normandes avec une intensité qui imprègne le spectateur de nostalgie et d’une sourde inquiétude. Les personnages sont écrasés par l’ampleur des forces qui les environnent, grèves mouillées, flots gris et roches sombres ou bien subtile lumière solaire dont la fragilité accentue l’impression de cadeau éphémère ( Vue du Port d’Evreux)
Deshayes meurt en 1890.
Ses toiles et ses aquarelles sont présentes au Musée d’Orsay, au cabinet des dessins du Louvre ainsi qu’aux musées des Beaux-Arts de Chartres, d’Angers et de la Rochelle.
Attention, ne pas le confondre avec son homonyme et cadet de plus de trente ans le peintre orientaliste Eugène François Deshayes qui peint la lumière et les côtes méditerranéennes dans une ambiance lumineuse totalement différente. A notre connaissance, Eugène Deshayes n’a jamais abordé le thème de l’orientalisme, ce qui n'empêche pas que lui soit attribuées un peu trop rapidement les oeuvres d'Eugène François.