Cesar Domela

(Néerlandais 1900 - 1992)

César Domela est un artiste peintre, graveur, lithographe, photographe, affichiste et sculpteur néerlandais, né à Amsterdam en 1900.

César Domela comprend sa vocation d’artiste peintre lorsque, se destinant à une carrière d’ethnologue, il se forme au dessin de situation.

Au lendemain de la première guerre mondiale, ses rencontres avec Raoul Haussmann et Alexandre Archipenko  le familiarisent avec les expériences de dadaïstes et de l’avant garde russes. Pourtant, lorsqu’il s’installe à Paris dans un atelier prêté par Henri Laurens, c’est le cubisme qui inspire ses œuvres.

La rencontre avec Van Doesburg lui révèle l’abstraction géométrique, dont il apprecie les concepts mathématiques. Si tout d’abord, fidèle à De Stijl, il  respecte de façon dogmatique la prééminence des couleurs primaires emprisonnées dans les seules lignes verticales et horizontales, il décline bientôt les ingérences extérieures hérétiques telles que l’introduction de la diagonale, puis des courbes sinueuses.

Sa prem!ère exposition personnelle en France a lieu en 1934 à la galerie Pierre.

Il rejoint Cercle et Carré, groupe réuni autour de Michel Seuphor, puis Abstraction-Création.

Tout en s’exprimant dans le photomontage, la calligraphie et les maquettes de livres, Domela expérimente autour de l’abstraction, introduisant dans ses œuvres des matériaux inattendus tels que le bois et le cuir et passant à la troisième dimension.

Il se rapproche du constructivisme russe, alors même que ce mouvement est condamné en Russie pour formalisme. Pendant la guerre, il continue à créer autour de la matière, exposant en 1944 à la galerie L’esquisse aux côtés de Kandinsky.

En 1946, il a suffisamment intériorisé le concept d’abstraction pour en promouvoir la renaissance, à travers le Salon Réalités Nouvelles dont il est un des fondateurs. Denise René l’expose à partir de 1947. Il enchaîne ensuite les expositions à Berlin, Paris, Calcutta.

En 1987, le Musée d’art moderne de la ville de Paris lui consacre une rétrospective : 65 ans d’abstraction.

Il meurt à Paris en 1992.

Sources :
Domela.Catalogue "65 ans d'abstraction"
Site de la galerie Thessa Herold