Joël Ducorroy

(français 1955)
Joël Ducorroy

Joël Ducorroy est un artiste plasticien, né en 1955 à Montreuil-sous-bois, ville dans laquelle se situe actuellement son atelier.
Joël Duccorroy a étudié à l’Ecole nationale des Beaux-Arts de Paris. Ses premiers travaux s’inscrivent dans la lignée du Pop Art, et l’inspiration d’Andy Warhol y est très présente.
Cependant, l’intérêt qu’il éprouve envers le mot, la lettre en tant que signe et le rapport entre les lettres qui représentent et l’objet qu'on représente n’est pas satisfait par ses premières démarches.
Ducorroy trouve son moyen d’expression lorsqu’après une rencontre avec Gainsbourg, il cherche comment exprimer artistiquement les paroles prononcées. C’est au BHV, magasin où Duchamp a acheté son porte-bouteilles pour le transformer en oeuvre ready-made, que Ducorroy fait emboutir les formules échangées avec Gainsbourg sur une plaque minéralogique.
Désormais, la plaque minéralogique et ses lettres deviennent l’unique moyen d’expression de Joël Ducorroy.
Il crée ainsi un univers ambigu et obsédant, où l’objet n’existe que par le mot qui le désigne, où le spectateur est obligé d’imaginer ce que l’artiste crée.
Ducorroy fait ainsi vaciller les limites entre le réel et l’imaginaire, et porte le concept d’abstraction jusqu’au paradoxe : ses plaques très concrètes décrivent une abstraction d’objet.

Aux USA, le travail de Ducorroy intéresse les galeries d’art exposant Fluxus et il obtient sa première exposition personnelle en 1985 à l’Emily Harvey Gallery de New York.
En France, il expose à la Galerie Polaris, qui le présente à la FIAC en 1987.
La notion de multiple permet aussi à Ducorroy de déployer son désir de brouiller toujours plus les limites. Son mode de création lui permet de produire des plaques en tant que multiples qui sont en tout point identiques à l’original . Les sérigraphies donnent une nouvelle dimension au travail de Ducorroy , par le contraste entre la fragilité du papier et le rendu quasi à l’identique du métal.
Une de ses œuvres les plus magistrales est une installation représentant un appartement témoin meublé uniquement de plaques, réalisée en 1992 pour le Confort Moderne à Poitiers.

Les œuvres de Joël Ducorroy figurent dans les collections du Musée d’Art moderne et d’art contemporain de Nice,  du Fonds régional d’Art Contemporain d’Alsace, de l’Artothèque de Caen, etc.
La galerie Baudoin Lebon lui consacre une exposition personnelle à la Fiac 2003.
En 2004, il est l’invité d’honneur de l’exposition L’humour et l’Art, à Lille.
Il a également réalisé le livret, les décors et les costumes de l’opéra Le Tableaucide du compositeur Hervé Queudot.
C’est pour lui que le néologisme " artiste plaqueticien " a été créé.

Pour en savoir plus :
- premier site de l'artiste  
deuxième 
site de l'artiste

Image : site de Joël Ducorroy