Robert Hanes

(Français 1901 - 1998)

Né à Fontainebleau le 21 janvier 1920. Décédé à Alès le 18 juin 1998

Agé d’une quinzaine d’années, Robert Hanès parcourt la forêt de Fontainebleau où il croque le paysage environnant.
En1938, il entre à la célèbre Ecole Estienne, à Paris, section Arts Graphiques ; puis en 1942 à l’Académie de la Grande Chaumière.
En 1944, il est sous l’uniforme dans la 3 è Division blindée du Général De Lattre de Tassigny. Il y dessine les insignes pour « Rhin et Danube ». Dans son ouvrage « Parlons », le sculpteur de renommée mondiale Jean Ipoustéguy, rend un touchant hommage à son ami Robert, pour le portrait qu’il a croqué de lui au pastel gras, en pleine guerre. Une grande amitié liera les deux artistes.
En 1947, il expose au « Salon des moins de trente ans » ! On le décrit comme LE peintre lyrique du Salon.
Robert Hanès a aussi pratiqué la maquette de livre et de la presse (Arts, Abc décor, Candide, le Quotidien du Médecin, le Figaro, Harmonie)…Précurseur de la « typographie expressive »,

Expositions : Galerie Romanet, Claude Bernard, André Roussard, St Honoré, Dolmen, Moulin Rouge, Zonder Grenzen à Bruxelles…
En 1980, la Fondation Boris Vian organise le vernissage de l’exposition « Regain », puis, en 1984 celui de « La Mer ».
En 2007, la Galerie Christian Siret met en scène une exposition à Paris, dans les jardins du Palais Royal.

Etranger à la mode, aux modes, la peinture de Robert Hanès, de l’expressionisme à l’abstraction, est généreuse, puissante, vivifiante et porte à une réflexion intime. Sa peinture est surtout un effet de matière, une ordonnance de formes et de couleurs qui se suffisent en leurs mixages.
Les huiles sont maçonnées aux couteaux pour accrocher la lumière ; les aquarelles sont caressées pour détendre les pinceaux de martre.
Parfois un collage de tissu, de dentelle, de papier ; un tracé de crayon, de pastel, viennent sous-tendre la composition et les couleurs pures.

En dépassant l’opposition « abstraction -figuration » qui caractérise le monde de l’art des années 50, Robert Hanès concentre sur lui l’attention de la critique : Cathelin, Zénon, Derval, Lévèque, Achard…Robert Hanès est référencé dans leDictionnaire des Peintres de Montmartre d’André Roussard.

Retrouver les oeuvres de Robert Hanès dans notre ambiance: Robert Hanès, un peintre montmartrois.

Voir aussi: Fiche sur Robert Hanès par Chayette et Cheval SVV