Devi Tuszinski

(français 1915 - 2002)
Devi Tuszinski, miniaturiste,

« Parce que je ne peux jamais rire de tout mon cœur, je dessine des chose gaies. »

Devi Tuszynski est un miniaturiste, illustrateur et dessinateur juif russe installé en France.

Devi Tuszinski est né en 1915 dans la ville de Berejany, dans l’Empire Russe (Ukraine). Son grand-père dessinait les lettres des rouleaux de la Thora et Devi Tuszynski connut auprès de lui ses premières émotions artistiques, culturelles et religieuses. 

Devi Tuszynski passa les vingt premières années de sa vie dans la ville de Plotzk, polonaise après la fin du premier conflit mondial.  Cette ville, à l’ambiance très romantique, était un foyer artistique très vivant qui devait aussi se retrouver dans les éléments qui inspirèrent le miniaturiste.

Dès ses débuts artistiques, Devi Tuszynski sut dans quel sens exprimer sa sensibilité : les œuvres sur papier miniatures, soit à l’encre soit plus tardivement, avec des couleurs chatoyantes, inspirées de la culture dont il était issu.

Au début de la Seconde Guerre mondiale, alors qu’il terminait ses études à Lodz, Devi Tuszynski fut recruté dans l’armée polonaise. Le destin voulut qu’il puisse s’exiler après la défaite de 1939. Sa famille, restée en Pologne fut durement touchée par l’holocauste et toute l’œuvre postérieure de Devi Tuszinsnski ne peut être comprise sans tenir compte de ce drame qui ne cesse de hanter l’artiste.

Après la guerre, D. Tuszynski  commença à dessiner, seulement en noir et blanc, des miniatures emplies de la nostalgie du passé ashkénaze. dès qu'il le put, il vint s’installer à Paris.

En 1948, il commença à exposer à Paris et ses œuvres emplies de poésie et de gaité nostalgique ne cessèrent de connaître le succès. A côté de ses œuvres dessinées, il réalisa de nombreuses illustrations pour des livres de bibliophilie, notamment les ouvrages de Cholem Aleïchem, et les poèmes de Paul Fort. Ses œuvres sont toutes imprégnées de trois influences : la culture européenne, le drame de la Shoah et le renouveau d’Israël.

Il expose régulièrement tant en France qu’aux USA et en Israël. En 1980, le Musée des beaux-arts de Caen lui consacre une exposition

Vers la fin de sa vie, il se met à illustrer les Psaumes, et en 2000 le Musée d’Art et d’Histoire du Judaïsme consacre une exposition particulière à cette partie de son œuvre.

Il meurt à Paris en 2002

 

Sources : Eliahu Eisenberg - Plock Yizkor book, 1967

Pour en savoir plus: Hommage à Devi Tuszinski