Bona. Cirque. Hommage à Calder. Technique mixte et collage sur toile. Surréalisme.Achat tableau décoration art moderne achat
Technique : 
Support : 
Toile
Dimensions : 
Tableau 35 x 24. Cadre 46 x 57,5
Inscription : 
Signé en bas à droite; Titré au revers sur le chassis
Etat de l'œuvre : 
Excellent. Petite usure au coin inférieur droit
Domaines : 
Période : 
1100 €
L'œuvre

Cirque. Hommage à Calder.
Technique mixte sur toile (huile, ruban de cuivre, spaghetti alla chitarra, ardoise, papier) par Bonaventure de Mandiargues, dite Bona.

Un portrait de Calder qui se transforme en Harpo Marx, un Monsieur Loyal au fouet de spaghetti, une langue sanglante qui se prend pour la piste aux étoiles: toute la magie de l'univers surréaliste de Bona.

Surréalisme.

L'oeuvre de Bona est présentée en accrochage (cliquer sur la dernière vignette de droite sous l'image principale) avec une eau-forte d'Albert Décaris, Ecrivain au Moyen-Age et Colombe, une sculpture de Liane Katsuki

Qu'en dire ?

Cette oeuvre surréaliste de Bona est une composition à multiples tiroirs.``

Elle fait référence au cirque en réduction fait d'automates en fils metalliques que construisit Calder en 1926 et qui fonctionna jusqu'en 1931. Elle est probablement contemporaine au film que Carlos Vilardebó réalisa en 1961 . Intitulé le cirque de Calder, ce court métrage nous permet d'assister à une réprésentaion du petit cirque mécanique du grand sculpteur américain.

Sont évoqués par Bona les matériaux que Calder utilisa pour son petit cirque, le métal pour les automates, la pierre d'ardoise comme lest, le papier et la peinture.

En arrière plan, le portrait de Calder se dessine, avec ses cheveux ébouriffés et son nez massif. 


Portrait de Calder publié dans le numéro spécial Calder de la revue Derriere Le Miroir

Ce visage est aussi, en surépaisseur, celui d'un Monsieur Loyal à l'impressionnante moustache, et celui de l'archétype du clown de cirque aux cheveux bouclés, Harpo Marx.

Plusieurs symboles au pouvoir évocateur déploient  leur étrangeté à l'intérieur de ce tableau foisonnant: les dents qui ornent un sourire inquiétant , la langue tirée sanguinolente  nous transportent dans un univers à la Georges Bataille.
Mais la langue sanglante se transforme, si on la contemple avec attention, en une joyeuse piste de cirque.
Quant au fouet du Monsieur Loyal, qui organise et terrifie l'univers circassien, il est fabriqué dans le matériau le plus périssable qui soit : une pâte italienne, ce long spaguetti à section carré que l'on nomme en italien "à la guitare"

Bona nous donne à voir dans ce tableau tout ce que son imaginaire contient de joyeuses frayeurs et d' insouciance angoissée

L'artiste

Bona

Bonaventure de Mandiargues, dite Bona, est une artiste surréaliste peintre, graveur, lithographe, affichiste, poète et écrivain italienne née en 1926.

Née à Rome, Bona Tibertelli de Pisis, est fascinée par les travaux de son oncle Filippo de Pisis, peintre de la tendance métaphysique. Elle n'a pas 6 ans et elle sait déjà que c'est "ce qu'elle veut faire". Elle s'inscrira dans un atelier d'art à Modène, contre l'avis de tous, puis étudie l'art à Venise. Familière de l'oeuvre de Giotto ou de Chirico, elle peint également à la manière métaphysique.