Retraite de Russie. Berold. Dessins. Encre de chine et gouache blanche.Cadeau achat tableau décoration
Date de création : 
1812
Technique : 
Support : 
papier beige
Dimensions : 
Dessins: 14cm x 8,5cm (à vue). Cadre: 18,3cm x 13,3cm.
Inscription : 
Signé en bas à droite;
Etat de l'œuvre : 
Très bon. Ecaillure au vernis
Domaines : 
Période : 
295 €
L'œuvre

La retraite de Russie.

Deux encres rehaussées de gouache blanche vernie, signées Berold.

Epoque: 1812.

Collés à plein sur support cartonné, petits cadres XIX eme (restaurations aux angles).

Cette paire de dessins est présentée en accrochage avec Colombe, sculpture de Liane Katsuki

Qu'en dire ?

Une paire de dessins vraisemblablement croqués sur le vif lors de la campagne de Russie par un des combattants. 

Deux hussard cherchent désespéremment un abri et de la nourriture. Leurs chevaux sont aussi frigorifiés qu'eux, à en juger par la vapeur d'eau qui sort de leurs naseaux). . Sur l'un des dessins, les cavaliers tentent de franchir le mur d'un monastère en se faisant mutuellement la courte échelle. Sur l'autre, ils cheminent , abattus et transis.

La neige a été traitée grâce à des rehauts de gouache blance, et le dessinateur a posteriori, a suggeré l'effet de gel en utilisant un vernis. Curieusement, les écaillures du vernis dues au passage du temps renforcent encore l'effet de froidure qu'a voulu suggerer le dessinateur.