Une vente à l’envers.

Où l'on apprend que cheval donné peut avoir de belles dents!

Furetante: Pragmatique, tu ne le croiras pas : aujourd’hui le monde marche sur la tête!

Pragmatique: Allons bon, qu’est-ce qui se passe encore ?

Furetante: Laisse moi te raconter la vente de cet après-midi.

J’arrive à la salle des ventes quand je vois une foule se diriger avec entrain vers une salle en disant :
- Allez les gars, on s’embête ici, allons à la salle 16 histoire de s’amuser un peu ! 

Intriguée, je les suis, et je vois le commissaire priseur le plus réputé pour ses réparties gouailleuses et son sens agressif du spectacle s'installer à la tribune. Le bonhomme a l’œil vif, le cheveu en bataille et une moustache aux pointes cirées abondamment fournie. C’est Maître Brisant, le bien nommé. Bien campé sur ses deux jambes, il lance un œil féroce sur l’assistance.

Un frémissement plein d’expectative parcourt la salle. Mon voisin me lance:
- J’espère qu’il a bien arrosé son déjeuner, il est meilleur quand l’alcool lui chauffe le sang !

Prudente, je m’installe tout au fond, là ou je pense être tranquille, à l’abri des attaques de Maître Brisant. Grossière erreur !
La vente commence. Arrive un tableau sinistre: un cheval mort sous son harnais dans la plaine gelée, ses maitres pleurant de désespoir devant lui et se tordant les mains. Le genre de tableau quasi impossible à vendre pour cause de risque de déprime immédiate.

- Ah chouette, un canasson crevé ! s’exclame Maître Brisant. C’est pour qui la belle carne ?
Tout le monde rentre la tête dans les épaules.
- Allons, je vous fais une faveur, vous pouvez l’avoir à 100 euros.
Personne ne bronche.
- Oh c’est comme ça ?! on n’aime pas le cheval faisandé ?! Allez 100 euros ; Si vous ne vous décidez pas, ce sera 120 euros !
Silence dans la salle.
- Personne à 120 ? Vous croyez que je vais vous laisser me forcer à baisser les mises à prix. Mais je veille, moi !
J’ai le malheur de lever les yeux et de regarder le tableau furtivement. Maitre Brisant claironne:
- Ce sera 150 euros et c’est la dame en rouge qui s’y colle.
Et Maître Brisant pointe un doigt vengeur dans ma direction, tel Jupiter brandissant la foudre.

Je regarde autour de moi. Aujourd’hui, je suis habillée en vert. Ouf, ce n’est pas moi !
Le crieur* me fait un clin d’oeil amusé, l’air de me plaindre, et tonne goguenard :
- Maitre, vous êtes daltonien, la dame a mis du vert aujourd’hui.
- Bien sur, je le sais, mais c’est plus drôle. Elle a bien cru y échapper ! Alors on y va c’est parti, adjugé 150 euros à la dame vert et rouge. Et un cheval clamsé pour Noël !
On me pousse du coude :
- Mais ne vous laissez pas faire, protestez !

Je suis tellement abasourdie que j’en reste bouche bée. Aucun son ne sort de mes lèvres. Le problème c’est que protester c’est se mettre Maître Brisant à dos et il a bonne mémoire, le bougre, il risque de me le faire payer dans les prochaines ventes. Et puis, quelque part, la détresse de ce pauvre canasson me touche et c’est bien peint, sous des couches de crasse.
Tant pis, je ne dis rien et je me reconcentre sur la vente. Suivent quelques belles enchères. Puis un peu de somnolence, et Maître Brisant éprouve le besoin de réveiller la salle.

- Allez, commissionnaire, passez moi donc cette croute-là au fond. Non, pas celui la ! C’est moi le maître ici. Je veux passer cet autre tableau maintenant.
Le commissionnaire apporte le tableau en question, un pastel représentant des roulottes tirées par un cheval, qu’on devine à peine sous un verre sale et brisé.
Maître Brisant se dresse :
- Tiens ce cheval-là est bien vivant. Efflanqué mais encore en vie, du moins pour l’instant. Allez, ça c’est pour la dame multicolore, la mort, elle connaît déjà, elle en a fait les frais tout à l’heure ! Maintenant, elle peut avoir un canasson vivant. Thanatos et Eros. Bon, Eros, je m’avance un peu, ça reste quand même un cheval. Allez, 5 euros pour la p’tite dame.
Tout le monde rigole.
Quelqu’un avance 10 euros. Maître Brisant s’exclame :
- Mais qu’est-ce que vous lui voulez, à ma dame rouge et vert ?! Vous essayez de l’empêcher de se ruiner ?! Mais je ne vous laisserais pas faire!
J’éclate de rire et sans même réfléchir, je lance :
- 20 euros, Maitre mais c’est bien parce que c’est vous.
-  Alors, c’est 20 euros, adjugé à la dame écossaise !

Pragmatique : Mais tu es cinglée, ma pauvre, tu lui manges dans la main, alors qu’il s’est moqué de toi.
Furetante: Tu vas voir, écoute la suite…

Quand le crieur m’apporte le bulletin de vente, il me glisse :
- Bravo, belle enchère, vous avez du flair !
Et lorsque je retire le tableau du magasinage, je n’en crois pas mes yeux. Derrière la saleté et le carreau cassé, c’est un tableau d’un peintre renommé que je découvre.

Pragmatique: Je vois… Ton Maître Brisant adore faire du cinéma, mais, à sa manière, il est fair play.

 

* le crieur assiste le commissaire priseur pour repérer les enchères dans la salle et les crie à haute voix.