Osvaldo Rodriguez

( français d'origine argentine 1946 - 2014)

Osvaldo Rodriguez est un artiste plasticien argentin de renommée internationale, né à Buenos-Aires en 1946 et travaillant en France à partir de 1977.

Ses principaux moyens d’expression sont la peinture, la gravure et la sculpture, mais il pratique aussi avec passion le décor de théâtre et de cinéma.

Osvaldo Rodriguez entre à l’Ecole des Beaux-Arts de Buenos-Airès à dix-neuf ans, et reçoit l’enseignement du sculpteur Antonio Pujia. Il obtient son diplôme en 1968.

Après le changement de régime en Argentine, il est obligé de quitter son pays et, en 1977, il décide de s’installer à Paris.
Il choisit la France par amour de l’art, la peinture bien sûr, mais aussi la poésie (Rimbaud) et le cinéma de la Nouvelle vague. Il rencontre alors Alicia Penalba, et complète auprès d’elle sa formation artistique.

Les premières œuvres parisiennes de Rodriguez sont empreintes de violence. Très brutales, elles impressionnent et attirent l’attention sur le jeune artiste qui commence à exposer, notamment au salon « Grands et Jeunes d'Aujourd'hui » en 1978. Au salon Jeune Sculpture comme au Salon des réalités nouvelles, Rodriguez se construit peu à peu une réputation d’artiste exigeant et très intérieur, qui n’accorde aucune concession aux modes. Après une première exposition à Amsterdam,il commence à être connu sur le plan international, tant en Europe qu’en Amérique Latine

Rodriguez reste trois ans dans la capitale. Il se passionne pour le théâtre et sa rencontre avec Ariane Mnouchkine se révèle déterminante.  Elle lui confie la conception et la réalisation des décors de Méphisto. Rodriguez travaille ensuite pour de nombreux théâtres parisiens, comme le Théâtre de la Ville ou le Théâtre de l’Athénée.

En 1980, il déménage son atelier à Villiers-sur-Marne. Cette nouvelle installation traduit un tournant dans son œuvre. Le libérant des contraintes parisiennes, elle lui permet de donner libre cours à son inspiration.

En 1981, il obtient le premier prix de sculpture latino-américaine à Paris et, l’année d’après, il réalise sa première exposition personnelle en France, à Toulouse.

L’œuvre qui lui apporte la reconnaissance est une réalisation monumentale pour une exposition au Grand Palais en 1984. Osvaldo Rodriguez conçoit pour la manifestation  « A la Découverte du Monde Latin » la plus grande fresque jamais réalisée au monde. Cette œuvre . intitulée Latinitas mesure 520m de long sur 3,50m de haut , met en scène deux millénaires de la création  à l’intérieur du monde latin, sur l’ancien comme sur le nouveau continent.

Après cet exploit, Osvaldo Rodriguez obtient la nationalité française. Il reçoit de nombreuses commandes officielles pour ses sculptures, notamment dans sa ville d’adoption Villiers-sur-Marne, où il réalise une sculpture monumentale en acier et fibre de verre de 280m2, «l'Opéra de la vie et de la pensée ».

En 1987, parallèlement à son activité de plasticien, il devient directeur artistique d’une grande firme de décor qui conçoit et exécute des décors pour des parcs d’attraction. C’est ainsi que les premières attractions du parc Astérix sont dues à Osvaldo Rodriguez.

A partir de 1988, il se détourne pratiquement de la figuration et entreprends un travail magistral autour de la notion du Sud. En 1991, il présente le résultat de ses recherches, intitulé Les Suds, au Musée de Maubeuge. Il a choisi délibérément une ville du Nord pour montrer pour la première fois cette œuvre imprégnée, comme Rodriguez l’explique lui-même, de « fantasmes  et de souvenirs d’enfance ».
Osvaldo Rodriguez décède en 2014. Sa dernière sculpture, les Bouchons d’Or est exposée de façon posthume.

Pour en savoir plus, interview d'Osvaldo Rodriguez

Photographie © l'hebdo du vendredi