Jacques Villon

(Français 1875 - 1963)

Jacques Villon, nom d'artiste de Gaston Duchamp, est un peintre, graveur, illustrateur et lithographe français. Il est le frère du peintre dada Marcel Duchamp, ainsi que du sculpteur Duchamp-Villon.

A 16 ans il réalise ses premières gravures chez son grand-père, le peintre graveur rouennais Emile Nicolle. En 1894, Villon suit les cours de l'Ecole des Beaux-Arts de Rouen, et publie ses premiers dessins dans la revue Rouen-Artiste. Un an plus tard, Villon part s'installer à Paris et fréquente l'atelier Cormon. Pour se différencier de son frère Marcel, il adopte le nom de Jack (qui deviendra ensuite Jacques) Villon , en souvenir du poète François Villon.
En 1897, Villon vend ses dessins dans L'assiette au beurre, le Rire, le Chat noir, et surtout le Courrier français. Il fait la connaissance de Renoir, Steinlen, Francis Jourdain, ce dernier va l'initier aux aquatintes en couleurs, son éditeur devient Edmond Sagot. De cette époque datent aussi différentes affiches traitées au moyen de la lithographie en couleurs.

Villon cesse toute collaboration avec les journeaux en 1910, à la mort de Jules Roques, directeur du Courrier Français, et se consacre à la peinture et à la gravure. Il fait partie au début des années 10 du ""groupe de Puteaux"", ou ""section d'or"" qui réunit les peintres Gleizes, Marcel Duchamp (le frère de Jacques Villon), Metzinger, Picabia, Léger, La Fresnaye, Laurencin.  Ce groupe de la Section d'or était baptisé d'après la théorie des proportions démontrée par Léonard de Vinci et basée sur le nombre d'or. Villon devait continuer à appliquer la section d'or dans ses œuvres cubistes tout au long de sa vie. Cela rendait son travail systématique, ordonné et harmonieux, contrairement au cubisme plus expressionniste de Picasso.

En 1912 ,Villon démissionne du Comité du Salon d'Automne pour protester contre l'hostilité de son président à l'endroit du cubisme. Il expose à New-York en 1913.

Après la guerre où il est mobilisé et prend part au combat, Villon reprend son travail de gravure. Pour vivre, il réalise de nombreuses estampes, copies d'oeuvres de peintre connus. Il commence à développer une oeuvre personnelle mêlant abstraction et figuration issue du cubisme. De 1931 à 1933 il fait partie du groupe abstraction-création. On remarque sa toile Amro, peinte en 1931 qui est un des plus bels exemple de l'abstraction française.
A l'approche de l'invasion allemande, Villon se réfugie dans l'Eure, puis dans le Tarn, où il peint des paysages. En 1942, la Galerie de France expose ses oeuvres. C'est cette même année que Jacques Villon rencontre Louis Carré qui devient son marchand et organise des expositions partout dans le monde. La première grande exposition du peintre a lieu à la Galerie Louis Carré en 1944, où 39 peintures sont exposées. Le pas de la reconnaissance est franchi pour Villon qui constate avec humour que ""ce qui est difficile en peinture ce sont les 70 premières années"". En 1956, il reçoit la commande des vitraux de la cathédrale de Metz. Expositions et prix se multiplient jusqu'à sa mort, en 1963.

Villon qualifiait sa peinture de cubisme impressionniste. Il apportait une égale attention à la structure de sa composition  et au traitement de la couleur,qu'il voulait à la fois harmonieuse et équilibrée.

Parmi les nombreux livres qu'il a illustrés, on peut citer : Oeuvre poétique / Robert Ganzo ; illustré de huit eaux-fortes originales par Jacques Villon. - Paris : Sautier, 1957. - [129] p. 29 cm.Imprimeur : Jean Paul Vibert (texte) Georges Leblanc (gravures) Tirage: 185 exemplaires.

La ville de Rouen consacre aux frères Duchamp un ensemble de salles très interessant.

Sources:

Bibliothèque nationale des Pays-Bas

Dictionnaire Larousse de la peinture

Wikipédia

Photographie : Jacques Villon en 1912
© Centre Pompidou – Bibliothèque Kandinsky, Fonds Duchamp-Villon

Photo Jacques Faujour