Louis Berthommé Saint-André

(Français 1905-1977)

Louis Berthommé Saint-André est un artiste peintre figuratif, fresquiste, décorateur, illustrateur, graveur, céramiste et lithographe français né en 1905.

Louis Berthommé Saint-André est issu de la France rurale et commerçante : son père tenait un commerce de vin et d’épicerie. Dans sa jeunesse, LBSA est blessé par un coup de sabot, qui le laisse avec une jambe raide l’empêchant entre autres de conduire. La famille quitte l’Oise pour s’installer à Saintes , où Louis fera ses études à la Recouvrance. Il gagnera Paris après avoir réussi le concours d'entrée aux Beaux-Arts.

Le style de Louis Berthommé Saint-André

Louis Berthommé Saint-André est des grands représentant de la figuration française au XXeme siècle. Formé aux Beaux-Arts par deux très vieux maîtres qui moururent pendant sa formation, en 1921 et 1924,Fernand Cormon (1845-1924)et Jean-Paul LAURENS (1838-1921) il retient de leur formation le gout des techniques bien apprises, mais dès ses premières œuvres, il s’inscrit dans la modernité : ses constructions montrent des formes décomposées inspirées de Cézanne, tout en gardant un sens aigu de la rigueur. Il ne s’écartera jamais du réalisme mais sa palette très colorée, parfois incisive, et sa liberté dans la représentation donnent à sa peinture un mordant et une acidité qui placent Louis Berthommé Saint-André parmi les grands talents de son époque.

Louis Berthommé Saint-André. Le songe d'une nuit d'été.Huile sur toile©LeFloc'h

  Laureat du prix Abd-el-Tif( 1925), il séjourne en Algérie, où il apprend à faire vibrer la lumière dans les couleurs de sa palette. Durant l’entre-deux guerre, son inspiration est proche du surréalisme. Pendant l’Occupation, il devient très «  fauve », en réaction aux noirceurs de la guerre. Pendant les trente glorieuses, il développe un style proche de la réalité poétique, sans toutefois jamais faire partie du groupe ainsi dénommé.

 

Amoureux des femmes, de la Femme et de la féminité,

  • Les huiles sur toile de Berthommé Saint-André magnifient la femme. Ses nus sont à la fois sensuels et colorés.
  • Il se consacre aussi aux illustrations érotiques, ou il montent des ambiances plus sourdes, où le sujet et la composition prennent le pas sur le coloris. Il illustre verlaine, Crébillon fils, les contes erotiques de Voltaire, etc.
  • La haute-couture fait appel à ses talents. Il peint de nombreuses huiles et œuvres sur papier représentant des modèles de haute couture, utilisée ensuite par les maisons qui les avaient commandé dans leur communication publicitaire et pour orner les salons de présentation.

Une carrière exemplaire.

Avant-guerre, Berthommé Saint- André expose régulièrement dans tous les grands Salons : à partir de 1928 au Salon d’Automne, au salon des Beaux-Arts (1934 à 1936) au salon des Tuileries depuis 1935. Après guerre, il est présent au salon Comparaison, au Salon des peintres Témoins de notre temps, est président du Salon du dessin et de la peinture à l’eau.
Il est exposé en solo de manière internationale, en Europe, aux USA et au Japon notamment. 
En 1977, il reçoit juste avant son décès, le grand prix des Peintres Temoins de leur Temps

Bibliographie

Michel Droit. Berthommé Saint-André. Éditions de la revue moderne, 1981.

Photographie Louis Berthommé Saint-André dessinant Dominique Whilm 1956@Claude Petitjean