achat photographie art Incendie des Tuileries. Pavillon de Flore.  Les toitures éventrées du pavillon de Flore.
Date de création : 
1871
Technique : 
Dimensions : 
Montage: 40cm x 30 cm, Cadre 43cm x 33cm.
Inscription : 
Cachet de la signature en bas à droite.
Etat de l'œuvre : 
Très bon. Léger jaunissement, rousseurs sur le carton de montage n'affectant pas le tirage.
Domaines : 
Période : 
180 €
L'œuvre

Incendie des Tuileries. Pavillon de Flore.

Les toitures éventrées du pavillon de Flore.

Provenance : collection Georges Sirot.

Pour les collectionneurs qui veulent conserver cette photographie à l'abri de la lumière, l'oeuvre peut être vendue sans encadrement, avec son montage moderne de papier sans acide.

Qu'en dire ?

C'est une vue bien habituelle aux Parisiens que celle du pavillon de Flore.

Ce bâtiment a connu bien des vicissitudes. Construit par Henri IV et très délabré par manque d'entretine, il fut détruit puis reconstruit à l'identique par Napoléon III en 1864, pour être brûlé en 1871. C'est, avec son pavillon jumeau, le seul reste du Palais des Tuileries qu'ait conservée la Trosième République.

Cette photographie est particulièrement  belle, car les grééments et le beaupré d'un navire, au premier plan, viennent souligner par leurs obliques, la beauté des proportion de cette partie du palais du Louvre.

Mais quelque chose trouble le spectateur. 

Il faut un peu d'attention pour s'apercevoir que le toit est béant, que les solives ont brulé, et que c'est une ruine que l'on contemple.

On est alors attiré par les reste de l'image et l'on voit se dessiner en arrière plan les restes des Tuileries, avec des destructions encore plus apparentes puisque toute la toiture du pavillon central s'est effondrée.

Entre normalité et épouvante, normalité du bateau de commerce de l'avant-plan, épouvante de la destruction organisée, il se dégage de cette prise de vue une étrange sérennité.

L'artiste

Ferrier

Jacques Alexandre

Jacques Alexandre Ferrier est un photographe français né en 1831 et mort en 1912.

Jacques Alexandre Ferrier est initié à la photographie par son père, Claude Marie Ferrier(1811-1889) qui fonde un studio de photographe à Paris sous Napoléon III, en 1851.

Le premier catalogue des productions stéréoscopiques De Ferrier paraît en 1853.