Madeleine Lambert

(Française 1935-2012)

"La création, c’est le sillon à creuser pour mieux résister, pour repousser la mort." (Madeleine Lambert.2008)

Madeleine Lambert est une artiste plasticienne née à Lyon en 1935.

L’écriture avant tout

Son travail porte sur le rapport entre le visuel et l’écrit. Elle incorpore l’écriture, conçue comme un vecteur sémantique autant qu’une expression plastique dans des œuvres où collages et papier voisinent dans une même surface avec les huiles et acryliques sur toile.

Les mots sauveteurs

Madeleine Lambert a vécu son enfance dans un monde en guerre et son adolescence dans la violente effervescence politique de l’après-guerre. Elle a cherché le réconfort dans les livres et s’est immergée dans un monde de lecture, qu’elle a ensuite incorporé dans son travail. On peut déterminer trois zones d’influences :
- Les grands écrivains, premier contact avec le texte sauveteur : Rimbaud, Sartre, Proust, Louise Labbé
- Les lectures révélatrices des années 50 : Aragon, Vailland mais aussi les polars et Anne Franck
- Les écrits des poètes contemporains : Eugène Durif, Roger Dextre, Pierre Giouse, Stani Chaine

Libre et engagée

Parce qu’elle est éprise de liberté, Madeleine Lambert a toujours voulu qu’aucune contingence ne pèse sur sa peinture.
Elle a en permanence exercé un second métier pour n’être pas contrainte de vivre de sa peinture.
Rentrer dans le système marchand du monde de l’art lui paraissait devoir conduire à faire des concessions dont elle ne voulait pas.
Elle exerce des fonctions au sein du monde associatif, ce qui lui permet de concilier sa volonté d’agir en faveur des artistes et son engagement personnel en faveur de la création, sans abîmer pour autant sa capacité créatrice

De l’Union des Artistes à la MAPRA

Artiste militante, elle fait partie dès sa création du bureau lyonnais de l’Union des Arts Plastiques, organisation créée en 1944 en miroir avec l’Union des Ecrivains et présidée par Picasso.
Elle vit activement  l’aventure de la décentarlisation artistique en region Rhones-Alpes qui aboutit à la création en 1983 de la MAPRA ( Maison Arts Plastiques Rhône-Alpes)
ML participe à la création de l’URDLA, à Villeurbanne un centre associatif de soutien de l’estampe contemporaine entièrement créé par des artistes. URDLA - centre international estampe & livre.

Un faisceau d’expositions

Madeleine Lambert expose régulièrement une œuvre à l’inspiration toujours cohérente mais sans cesse renouvellée. 

A côté d’un emploi de couleurs optimistes et chatoyante, on retrouve l’usage contrasté du noir et du blanc, sans aucun gris.

Si elle montre ses œuvres principalement en Rhône-Alpes ( Lyon, Vénissieux) elle est aussi présente sur Paris et à l’étranger (Stockolm). ces oeuvres sont présentes dans les musées de Lyon et Vénissieux et dans les collctions du Centre national des Arts Plastiques.

Madeleine Lambert décède en 2012 à Venissieux.

En 2013, la Mapra à Lyon organise une manifestation nommée L’inéluctable. Exposition en hommage à Madeleine Lambert.
La même année, le centre d’art plastique de Venissieux est nommé Centre Madeleine Lambert

 

 

En savoir plus :
Madeleine Lambert. Le fil rouge. Catalogue d’exposition. Editeur : La passe du vent. 2008.
Videos consacrées à Madeleine Lambert http://lambert.onlyart.tv/

La photographie de Madeleine Lambert est tirée de la vidéo de Christine Goyard . L’ineluctable, en hommage à Madeleine Lambert