Demande de renseignement

Vous souhaitez recevoir plus d'informations concernant une oeuvre, ses caractéristiques ...

Albertine disparue I

160 €
Collage sur Toile 2001
20,5cm x 20,5cm

Signé en bas à gauche, Titré à droite et contresigné au dos

Etat de l'œuvre
Excellent
A propos de l'oeuvre

Cette encre et collage sur toile de Madeleine Lambert provient de la dispersion d'une partie de l'atelier de l'artiste en vente publique. L'oeuvre est présentée en accrochage avec une aquarelle de Pierre Chaux : le Moulin de la Galette.

Cette oeuvre a été composée pour l'exposition de Madeleine Lambert  "Albertine 3 fois le même nom", qui a eu lieu à Crest, dans l'Espace Liberté.Elle peut fonctionner en triptyque avec deux autres éléments sur Albertine, crées par Madeleine Lambert.

Avec cette série de petits formats sur Albertine disparue, le livre pivot de la Recherche de Marcel Proust, Madeleine Lambert nous livre des oeuvres d'une grande pureté plastique. Le mélange de deux types d'utilisation de l'encre de chine, travaillée en traits épais et en écriture, donne à chaque tableau deux niveaux de lecture, la rune face à l'alphabet, le symbole face au mot.

 

Quand au papier japonais quue l'artiste utilise en collage, il voile et dévoile le texte, jouant sur la transparence, ce qui est révélé , ce qui laissé dans l'ombre, laissant à chacun la possibilité de rêver sur ce que signifie une oevre de peintre accollée à celle d'un écrivain , les dits et les non-dits d'un texte, le montré et le caché d'un tableau.

Voici les deux extraits du texte de Proust que cite Mado Lambert.
"Je revis Gilberte dans ma mémoire. J'aurais pu dessiner le quadrilatère de lumière que le soleil faisait sous les aubépines, la bêche que la petite fille tenait à la main, le long regard qui s'attacha à moi. Seulement j'avais cru, à cause du geste grossier dont il était accompagné, que c'était un regard de mépris. 
Nous causions, très agréablement pour moi — non sans difficulté pourtant. En tant d’êtres il y a différentes couches qui ne sont pas pareilles (c’étaient, chez elle, le caractère de son père, le caractère de sa mère) ; on traverse l’une, puis l’autre. Mais le lendemain l’ordre de superposition est renversé." 

L'artiste

"La création, c’est le sillon à creuser pour mieux résister, pour repousser la mort." (Madeleine Lambert.2008) Madeleine Lambert est une artiste plasticienne née à Lyon en 1935. L’écriture avant tout Son travail porte sur…

Vous aimerez aussi

Technique mixte sur Toile
1500 €
Collage sur Papier
740 €
Collage sur Papier
980 €
Collage sur Carton
620 €