Madeleine Lambert. Albertine disparue E, collage, cadeau décoration art abstrait
Date de création : 
2001
Technique : 
Support : 
Toile
Dimensions : 
20,5cm x 20,5cm
Inscription : 
Signé en bas à droite
Etat de l'œuvre : 
Excellent
Domaines : 
Période : 
160 €
L'œuvre

Albertine Disparue E

Encre, papier japonais, collage sur toile par Mado Lambert.

Provenance: dispersion d'une partie de l'atelier de Madeleine Lambert en vente publique,

Art contemporain 

Post-lettrisme

 

La toile de Madeleine Lambert est présentée, avec Albertine I et Albertine R au dessous de Targui, photographie  de Abdeslam Khelil.

Elle a fait partie de l'exposition de Madeleine Lambert  "Albertine 3 fois le même nom", qui a eu lieu à Crest, dans l'Espace Liberté.

 

Pour acheter les trois toiles ensemble, CLIQUER ICI

Qu'en dire ?

Un texte de Marcel Proust, couvert et dévoilé par des collages de papier japonais forme le fond d'une épaisse inscription calligraphique à l'encre de chine.

Le texte que Madeleine lambert a inscrit sur la toile est extrait de : Marcel Proust - Le Temps retrouvé, 1927, tome 2.

L’impression est pour l’écrivain ce qu’est l’expérimentation pour le savant, avec cette différence que chez le savant le travail de l’intelligence précède et chez l’écrivain vient après. Ce que nous n’avons pas eu à déchiffrer, à éclaircir par notre effort personnel, ce qui était clair avant nous, n’est pas à nous. Ne vient de nous-même que ce que nous tirons de l’obscurité qui est en nous et que ne connaissent pas les autres. Et comme l’art recompose exactement la vie, autour de ces vérités qu’on a atteintes en soi-même flotte une atmosphère de poésie, la douceur d’un mystère qui n’est que la pénombre que nous avons traversée.

 

L'artiste

Lambert

Madeleine

"La création, c’est le sillon à creuser pour mieux résister, pour repousser la mort." (Madeleine Lambert.2008)

Madeleine Lambert est une artiste plasticienne née à Lyon en 1935.

L’écriture avant tout

Son travail porte sur le rapport entre le visuel et l’écrit. Elle incorpore l’écriture, conçue comme un vecteur sémantique autant qu’une expression plastique dans des œuvres où collages et papier voisinent dans une même surface avec les huiles et acryliques sur toile.