Roger neyrat. Hommage à la Révolution française. Sculpture/technique mixte.Art Madi. Abstraction géométrique. Achat tableau décoration
Date de création : 
1989
Technique : 
Support : 
bois
Dimensions : 
Hauteur : 77 cm x 25cm
Inscription : 
Monogrammé, titré, signé et daté au dos
Etat de l'œuvre : 
Excellent. Quelques traces de manipulation
Domaines : 
Période : 
2000 €
L'œuvre

"Fantaisie néoplasticienne n°4 ou "Mythologie
provisoire" ou "Hommage à la révolution française: un pied Louis XVI portant
l'oeil de la connaissance"". Technique mixte. Signé, monogrammé, titré et
daté de 1989 au dos. 
Sur des planches sciées manuellement est collé un pied de table, avec ajout de chevilles et d'éléments divers.

Provenance : Dispersion de l'atelier Roger NEYRAT.

Hommage à la Révolution française est présenté en accrochage avec une autre oeuvre de Roger Neyrat: "Accord difficile".

Qu'en dire ?

Une oeuvre Madi s'il en fut jamais une.

Dans la lignée de l'humour dadaiste, cette oeuvre irréverencieuse n'est ni une sculpture, ni un tableau, mais un peu des deux en même temps.

En elle-même, elle est joyeuse à regarder et n'a pas besoin de sens. L'association de bois tourné industriellement  et de planches sciées manuellement joue avec l'évocation des ready-mades (transformation d'objets utilitaires en objets d'art par leur simple détournement), et aussi avec l'opposition entre objets faits de main d'homme ou faits par la machine.

La couleur est si inhabituelle chez Neyrat , qui utilise d'habitude des couleurs pures, que l'on est forcé à se demander la raison du choix de cette teinte entre le prune rabattu et le bois de rose. L'explication est pourtant présente dans l'oeuvre même : il y a un oeil bleu au dessus du pied de chaise, et une pointe de rouge sur une des chevilles.

Bleu et rouge, cela ne vous dit rien? Ajoutez-y du blanc et vous avez le drapeau français, les couleurs de la Révolution. Melez ces teintes sur une palette de peintre, et vous obtenez l'exacte couleur de ce tableau/sculpture. A ce moment de la réflexion, on se demande vraiment où l'artiste veut nous emmener et l'on retourne l'oeuvre.

L'un des titres annonce "mythologie provisoire". ceci n'est pas fait pour éclairer le spectateur/regardeur. Mais tout devient limpide si l'on lit le titre suivant : "Hommage à la révolution française". Mais oui, c'est évident. cette étrange couleur, c'est celle du mélange des teintes du drapeau révolutionnaire. Seulement, et c'est bien plus drôle ainsi, Neyrat ne s'arrête pas en si bon chemin: "Hommage à la révolution française: un pied Louis XVI portant
l'oeil de la connaissance".
Alors, l'on continue à regarder, et l'on s'aperçoit que la touche bleue représente l'oeil de la connaissance: il ne reste plus qu'à applaudir à la référence maçonnique. Quand on s'aperçoit que cet oeil est porté par un pied de table, on éclate franchement d'un rire ravi. Que de références, dans un joyeux mélange, comme la teinte créée par Neyrat. Car le pied de table est un pied de style Louis-Philippe, le roi bourgeois qui a rétabli les couleurs du drapeau. Et l'on s'ébaubit à imaginer Louis XVI, le roi si catholique, soutenant la franc-maçonnerie. 

Quel amusement, quel éclat de rire que cette oeuvre.

Ah, j'allais oublier: Neyrat lui a donné un autre titre, parce que, nous le savons tous, surabondance de bien ne nuit pas. Cette jouissive et fascinante construction s'appelle aussi "Fantaisie néoplasticienne N°4". Et là, chapeau bas devant l'artiste : la fantaisie faite art, voila ce que Neyrat nous donne à contempler dans cette oeuvre créée pour l'anniversaire des deux cents ans de la Révolution Française.

L'artiste

Neyrat

Roger

Roger Neyrat est un artiste plasticien, peintre, sculpteur et graveur né à Néris-les-Bains en 1932.

Artiste abstrait, il appartient au mouvement Madi, dont il est un des représentants français les plus renommés.

Roger Neyrat, dès qu’il eut passé son diplôme de l’Ecole des Beaux-Arts de Paris, se passionna pour le mouvement Madi, un mouvement d’art geométrique abstrait qui, entre autres, construit le tableau hors du cadre et de sa planeité.