Paul Colin. Nu à l'accoudoir. Fusain.Achat tableau décoration Art déco années Trente
Technique : 
Support : 
Papier crème de fort grammage
Dimensions : 
Dessin (à vue): 63cm x 48cm. Cadre : 73cm x 58cm.
Inscription : 
Signé en bas à droite,
Etat de l'œuvre : 
Très bon. Vieillissement et manque de planeité du papier.
Domaines : 
Période : 
490 €
L'œuvre

Nu à l'accoudoir, fusain de Paul Colin.

L'oeuvre de Paul Colin est présentée en accrochage ( cliquer sur la vignette en bas à droite de l'image principale) au dessus d'un lavis d'encre de René Leverd, Venise, La Lagune.

Années Trente.

Neo-primitivisme

Qu'en dire ?

Une jeune femme nue se love au creux d'un fauteuil club, une jambe soutenue par l'accoudoir, les bras enserrant son genou .

Cette composition originale fait partie d'une série de fusains éxécutés par Paul Colin, à l'époque où il venait tout juste de créer son Ecole de dessin, au début des Années Trente.

Paul Colin traite, dans cette étude, le corps humain de manière volontairement fractionnée, comme si le modèle humain ne pouvait pas se concevoir comme un tout bien fini. La cuisse droite, le bout du pied gauche, le haut de la tête échappent à la finitude, et s'échappent du cadre, tout comme le dossier du fauteuil et la majeure partie du drapé. Cela permet au peintre de mettre l'accent sur la croix formée par les mains et les bras qui semble constituer l'axe énergétique de la composition

Paul Colin, dans ce nu, ne se limite pas à une représentation sincère du corps humain.  Il y met des accents primitifs, avec une référence à Gauguin que l'on sent dans le traité des cheveux et des proportions du corps. Une des cuisses s'écrase contre le cuir de l'accoudoir avec une force telle qu'elle en perd toute mollesse charnelle. Le pubis se devine sous les chairs compressées du ventre.

On ressent une force qui pulse et qui s'écoule, aux accents quasi chamaniques.

 

Exemple d'un fusain de la même série

L'artiste

Colin

Paul

Paul Colin est un artiste peintre, lithographe, graveur, scénographe et affichiste français né en 1892.

Paul Colin a marqué l’imaginaire des Années Trente en créant, par le biais de ses affiches, une esthétique traduisant l’effervescence de l’entre-deux guerres.