Savez-vous que vous êtes Fluxus ?

Le mot FLUXUS contient son propre programme dans sa consonance : FLUXUS fluidifie, FLUXUS est fluctuant, c’est un fleuve qui pulse. Car si la mouvance Fluxus est en premier lieu composée par des artistes internationaux une dizaine d’année après la Seconde Guerre mondiale, FLUXUS est avant tout une attitude. C'est un regard porté sur la société et son évolution, que ces artistes ont réussi à transmettre autour d'eux. Même si nous n'en avons le plus souvent pas connaissance, l'existence de FLUXUS a préfiguré et influé notre perception et notre réaction au monde qui nous entoure.
 

FLUXUS naît d'abord en tant que groupe d’artistes de toutes nationalités, réuni par la recherche d’une nouvelle avant-garde, après le bouleversement de la Seconde Guerre mondiale. Pour les artistes qui appartiennent à cette mouvance, être FLUXUS c'est rentrer en tant qu’artiste dans la société pour la modifier en profondeur, par l’esprit FLUXUS.
C'est grâce à ce positionement, à ce parti-pris que l'
attitude FLUXUS perdure bien après ses artistes. Cette attitude renouvelle tant le processus créatif que le rapport général à l’existant. C’est la part universelle de Fluxus, la liberté d’ouvrir toutes les portes.


Découvrez aussi notre exposition virtuelle sur FLUXUS

La démarche même de l’art contemporain, ses interrogations, ses fluctuations, ses enrichissements, s’enracine dans Fluxus.
C’est ce qui fait le caractère exceptionnel de l’attitude Fluxus : chacune de ses avancées théoriques et culturelles sont devenues des données inhérentes à notre époque. Chaque artiste qui crée actuellement, même s’il n’a jamais entendu parler de Fluxus, se positionne par rapport au jaillissement créatif de ce mouvement.
Mieux encore, nous tous, que nous nous intéressions ou non à l’art, nous sommes marqués par le caractère novateur de Fluxus , sans même nous en rendre compte.

 

FLUXUS, l’ultime avant-garde artistique du XXème siècle

Le point d’origine de FLUXUS s’enracine dans la classe de composition musicale de John Cage à New York à la fin des années 50. L’esprit libre et novateur de John Cage influence un groupe de jeunes compositeurs qui étendent le champ de ses idées aux autres disciplines artistiques. On compte parmi ces jeunes enthousiastes l’historien d’art d’origine lituanienne Georges Maciunas, les compositeurs Dick Higgins et La Monte Young.

Ils découvrent grâce à Cage le mouvement Dada, les ready-made de Marcel Duchamp et les surréalistes. Partant de ces avant-gardes, ils élaborent une mouvance, FLUXUS, avec le désir de faire évoluer le monde qui les entoure.

Les caractéristiques de Fluxus s’articulent autour des principes suivants :

  • pas de vedettariat autour du statut d’artiste
  • suppression des références et valeurs du monde artistique
  • adoption d'une pluralité de media et en particulier des nouvelles technologies comme support artistique
  • caractère résolument international
  • interaction entre l’artiste et le spectateur

     

Si c’est Maciunas qui a le premier l’idée du mot FLUXUS  (en 1962), le mouvement n’a pas de leader identifié. Ses théories s’exportent  dans le monde entier et des groupes FLUXUS voient le jour

  • sur la côte Ouest des Etats-Unis, comme par exemple West FLUXUS animé par Ken Friedman
  • en France avec ce qu’on nommera plus tard l’Ecole de Nice: Ben Vautier,  Serge III Oldenbourg
  • en Allemagne avec Nam June Paik, coréen pionnier du vidéo art, et Joseph Beuys


Nam June Paik, Mirage Stage, 1986. Copyright: The Red List

  • au Japon avec Takako Saito et Kazuo Katase

On peut citer aussi Daniel Spoerri, artiste suisse d’origine roumaine travaillant à Paris, ou l‘américain Georges Brecht ou l’allemand Vostell.

Il n’est pas facile de définir FLUXUS, puisque ce mouvement entend rejeter toutes les définitions. L'artiste Dick Higgins en a saisi l’essence, quand il le décrit comme « une sorte de non-mouvement, une attitude iconoclaste et de changement constant dans tous les arts ». Au delà des artistes qui l’ont incarné, cette attitude FLUXUS a perduré et façonné les perceptions.

 

FLUXUS, l’attitude qui modèle le XXIème siècle

L’attitude FLUXUS n‘est pas restée circonscrite à une période historique. Plus qu’un groupe d’artistes, FLUXUS est un état d’esprit pour appréhender le monde et l’enrichir.
Il s’agit de porter un regard artistique sur le monde, afin de modifier sa perception et celle du spectateur et d’accueillir les flux nouveaux qui surgiront de cet état d’esprit.


Miroir, miroir, dis-moi qu'est-ce que l'art? de Ben, 1998

  • Le fait de créer/ la création appartient à tous

Il n’y a pas d’artiste au sens strict du terme,  c’est-à-dire un statut d’Artiste, avec reconnaissance, culte de l’ego et exclusion de tous les amateurs et autres peintres du dimanche.
Chacun possède en soi une étincelle artistique, qu’il doit cultiver pour rendre son existence étincelante. On est un artiste dès qu’on s’approprie la faculté de créer, et qu’on la cultive assidûment, même sans avoir fait les Beaux Arts ou sans avoir visité de musées.
FLUXUS : l’attitude créatrice fait l’artiste.

  • Tout peut devenir Art si l’intention y est, car c’est l’intention qui fait l’art.

La vie ne vaut la peine d’être vécue que si l’on arrive à percevoir son infinie richesse. Tous les éléments du vivant possèdent une dimension artistique. En plus des anciennes expressions artistiques comme la peinture, la sculpture ou la musique, les actions sont de l’art.
- Apparaissent alors les events : courts instants d’action, par exemple, George Brecht posant un bouquet de fleurs sur un piano et quittant la scène. Ou encore les happening, de plus longue durée et qui revêtent parfois un aspect participatif.


Yoko Ono, artiste FLUXUS©Fluxus Heidelberg Center

- Les résultats d’action sont aussi de l’art comme des objets détruits ou brûlés.
- Les objets du quotidien sont de l’art comme l’enveloppe que l’on confie au facteur (mail-art).
- Le non-Art est Art en tant que tel et le silence ou les sons bruts sont de la musique.
- La durée et le temps s’intègrent dans l’événement artistique et l’éphémère prend valeur de création.
> FLUXUS : l’attitude créatrice transforme un existant en œuvre d’art

  • Un artiste peut et doit aborder tous les modes d’expression qui s’offrent à lui.

C’est le premier élément du concept d’intermédia, l’apport théorique fondamental de Dick Higgins à Fluxus. L’étincelle de création chez chaque être humain est trop rare pour être confinée dans un seul domaine, en vertu des dictats d’une société bloquée par des conventions passéistes. Un poète peut être un peintre et un musicien, tout comme un poème peut être réalisé sous forme de tableau.
> FLUXUS : L’attitude créatrice ne connaît d’autres bornes que celles qu’elle s’assigne.

  • L’Art doit s’emparer des moyens de communication

C’est le deuxième élément du concept d’intermédia élaboré par Dick Higgins. Avec les innovations technologiques, la communication s’accélère et FLUXUS utilise les nouveaux media pour diffuser ses principes et créations.


K ou 7.7.73 de Dick Higgins

L’artiste doit non seulement s’emparer des nouveaux moyens de communications  mais les considérer comme de l’art à part entière. FLUXUS est ainsi l’inventeur du vidéo art, du computer art.
> FLUXUS : L’attitude créatrice révolutionne le monde grâce aux  nouveaux moyens de communication.

 

L’esprit FLUXUS peut se caractériser de la manière suivante: un fois qu’il a planté ses germes dans un esprit, dans un groupe, dans une communauté, il ne meurt jamais. C’est par sa souplesse même la seule mouvance artistique qui perdure malgré les bouleversements technologiques de ces dernières années.
Dick Higgins ne connaissait pas Internet. Mais dans sa charte intermédia il avait laissé des espaces vides représentant les nouveaux moyens de communication à investir dès leur apparition. La façon dont l’art interagit aujourd’hui avec internet est le témoignage de la permanence de l’esprit FLUXUS. 
Une fois la liberté gagnée, une fois le premier pas franchi, grâce aux pionniers « fluxistes », le souffle créateur ne cesse de se répandre, de génération en génération.

Intermedia chart de Dick Higgins

 

Pour en savoir plus sur FLUXUS:

article sur le site d'Archipel
FLUXUS, 40 ans de mouvement
exposition virtuelle sur FLUXUS

 

Sources

  • Hannah Higgins. Fluxus Experience
    Par 1964
    Edition par University of California Press 2002
  • Owen Smith, The history of an attitude, San Diego state University press, 1998
  • Fiat Flux : La nébuleuse Fluxus 1962-1978 » Catalogue de l’exposition Musée d’Art Moderne de Saint Etienne Métropole novembre 2012 - janvier 2013
  • Bettina Thiers, « Penser l’image, voir le texte. L’intermédialité entre histoire de l’art et littérature », La Vie des idées , 29 juin 2012. 
  • Charles Dreyfus Pechkoff
    Fluxus – L’Avant-garde en mouvement
    Les presses du réel – 2012